25 ans de prison requis contre le tireur de "Libé"

25 Novembre, 2017, 00:23 | Auteur: Lynn Cook
  • Abdelhakim Dekhar passera un quart de siècle derrière les barreaux

Il est jugé depuis une semaine pour ses attaques contre des médias.

Bernard Farret l'a aussi estimé coupable de tentative d'assassinat trois jours plus tard dans le hall de Libération sur le photographe César Sébastien. L'avocat général Bernard Farret a requis vendredi 24 novembre une peine de 25 ans de réclusion criminelle contre Abdelhakim Dekhar, jugé pour son périple armé à Paris en novembre 2013 au cours duquel il avait grièvement blessé un assistant photographe au siège du quotidien Libération.

Abdelhakim Dekhar avait été qualifié d'"ennemi public numéro un" pendant cinq jours de traque, en novembre 2013 à Paris. Puis, il avait pris en otage un automobiliste avant de se faire interpeller. Le tireur avait été découvert dans une voiture dans un semi-coma médicamenteux.

Des explications rejetées par l'avocat général, pour qui "le principal mobile" de l'accusé, dont la vie n'a été qu'une suite d'échecs - scolaire, social, professionnel, familial, conjugal - était de "tuer les autres par dépit social". "BFM TV, Libération, la Société générale sont des symboles qui correspondent bien au mobile politique", a poursuivi l'avocat général. "Il n'est pas dans le remords. Il est resté dans la revendication, la rancœur", a mis en avant le magistrat, en s'appuyant sur la conclusion d'une psychologue. "Je voulais intimider les gens". "J'étais dans un projet de suicide par intermédiaire: je voulais que la police me tue", a-t-il déclaré, précisant s'être rendu d'abord à BFMTV car "la couverture H24 aurait démultiplié (son) scénario", souhaitant une mort "romantique" et ne pas mourir "comme un loser".

Recommande: