Bientôt une suppression pour tous — Taxe d'habitation

24 Novembre, 2017, 02:01 | Auteur: Lynn Cook
  • Bruno Le Maire et Emmanuel Macron à Paris le 21 novembre 2017

"Ce n'est vraiment pas un sujet prioritaire", "la priorité, c'est de redonner du pouvoir d'achat aux classes moyennes", a ajouté le porte-parole du gouvernement. Le président de l'Association des maires de France, François Baroin, a notamment estimé qu'il fallait "conserver le lien entre l'habitant et l'usager du service public" et "imaginer un impôt à assiette large et à taux faible qui permette d'avoir une ressource propre, qui compense la taxe d'habitation". "Je pense que cette réforme ne doit être qu'un début". Promettant "autonomie financière et fiscale" et "pleine visibilité" aux communes, le chef de l'État a annoncé une "refonte en profondeur de la fiscalité locale" aux maires à compter de 2020. Le président de la République a promis que la réforme serait financée par des économies faites par l'Etat, avant de dénoncer à plusieurs reprises un "impôt injuste".

La taxe d'habitation est "injuste" selon Emmanuel Macron qui a confirmé sa suppression pour 80% des ménages français d'ici à 2020, évoquant une possible suppression totale en 2020, lors de son premier discours prononcé en clôture du 100ème Congrès des maires de France à Paris. Actuellement, seuls ceux gagnant jusqu'à environ 2 500 euros de revenu réel par mois pour un célibataire, et 5 000 euros pour un couple avec deux enfants, sont concernés par la suppression de la taxe d'habitation, partiellement effective à partir du 1er janvier 2018 et définitive en 2020. "Les territoires les plus modestes et les classes moyennes" a-t-il expliqué. Dossier à suivre de près.

Recommande: