Jean-Jacques Goldman en colère contre le magazine "Complément d'enquête"

23 Novembre, 2017, 00:21 | Auteur: Sue Barrett
  • Sur Twitter Thomas Sotto a défendu le travail des journalistes de

Les journalistes souhaitant interviewer Jean-Jacques Goldman (ce dernier a refusé) désormais résidant à Londres, l'ont suivi et épié jusque devant sa maison -selon Sorj Chalandon-, une façon de faire qui a agacé l'ami de JJG. Invité mercredi 22 novembre sur Europe 1, Sorj Chalandon, célèbre plume du volatile, qui s'occupe notamment des critiques ciné, n'a pas caché son exaspération au micro de Philippe Vandel dans Le Village des médias.

L'émission menée par le journaliste Thomas Sotto a rencontré les proches du chanteur, quelques membres de sa famille et quelques collègues, afin de raconter la vie de l'artiste, évoquant quelques épisodes intimes. Emprunt d'une colère froide, Sorj Chalandon a poursuivi sa charge contre le magazine de France 2. Ils ont sonné, je leur ai gentiment dit que je n'avais pas envie de parler. "Et j'ai honte ", affirme Sorj Chalandon. "Ils ont dit que je n'avais pas ouvert ma porte, mais c'est faux".

"Vous regardez toujours la télévision et vous êtes un des meilleurs amis de Jean-Jacques Goldman".

"Goldman, ce n'est pas un peu juif?"

Avant de poursuivre: "Ah oui, et en plus, Goldman, ce n'est pas un peu juif? Il y a tout ça qui tourne..." a lancé le journaliste tout en martelant qu'il trouvait ces pratiques "dégueulasses ". C'est un type que je respecte. Il a conclu "Y aller en caméra cachée pour être sûr que ce qu'il fait est bien légal, c'est un peu dégueulasse!".

Thomas Sotto, d'ordinaire plutôt discret, a vivement réagi aux accusations du journaliste. Dans un tweet, Thomas Sotto a écrit: "On peut aimer ou pas un doc. Mais laisser penser, comme le fait Sorj Chalandon, que celui que nous avons réalisé sur Goldman serait teinté d'un antisémitisme sous-jacent est d'une malhonnêteté intellectuelle totale".

Recommande: