Insultée et menacée, Henda Ayari porte plainte — Affaire Tariq Ramadan

23 Novembre, 2017, 00:17 | Auteur: Lynn Cook
  • Caroline Fourest

C'est en voyant le message de Henda Ayari, qu'une autre femme a décidé de sortir du silence et de porter plainte pour viol, contre Tariq Ramadan.

Vilipendée sur les réseaux sociaux par les partisans de l'intellectuel islamiste qui lui reprochent de s'attaquer à l'islam, la jeune femme assure être "fière" d'être "une musulmane qui respecte les lois de la République" et refuse de se "taire parce que Tariq Ramadan utilise l'islam pour assouvir ses pulsions sexuelles". Leurs conversations sont cordiales, ils parlent travail et religion. Elle raconte avoir rencontré le professeur d'université en octobre de cette même année, dans un hôtel où il donnait une conférence. "La victime présumée raconte avoir ensuite été harcelée pour garder le silence".

Tariq Ramadan a été mis en congé de l'université d'Oxford (Grande-Bretagne) à la suite de ces accusations, qu'il qualifie de "campagne de calomnie" qui fédère ses "ennemis de toujours". "Il n'était plus la même personne, j'avais l'impression d'avoir face à moi Docteur Jekyll et mister Hyde". Un regard de fou, terrifiant. "La mâchoire serrée", décrit Christelle, qui souffre d'un handicap à une jambe. Il me donne un coup dans la béquille, il me fait tomber et il me récupère par les cheveux et j'ai eu la peur de ma vie. "Plus je hurlais, plus il cognait", témoigne-t-elle.

Selon elle, les sévices auraient duré "des heures". Pour appuyer son témoignage, elle a fourni à la police des certificats médicaux dans lesquels sont mentionnés des hématomes et des lésions aux parties génitales. Le calvaire se serait poursuivi après les faits présumés.

Ce mercredi, Henda Ayari a d'ailleurs annoncé avoir déposé une nouvelle plainte pour menaces de mort consécutives à son action en justice. Christelle, 45 ans, est la deuxième Française à avoir porté plainte pour viol contre Tariq Ramadan.

Recommande: