Colère de la Russie après l'arrestation d'un milliardaire russe en France

23 Novembre, 2017, 00:23 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Les déboires du milliardaire et sénateur russe Kerimov en France

Dans la soirée du lundi 20 novembre, Souleïman Kerinov a été interpellé à la descente d'un avion à l'aéroport de Nice Côte d'Azur, selon Michel Prêtre, le procureur de la République de Nice. Il pourrait ensuite être déféré en vue d'une mise en examen. Peu loquaces, deux avocats assistent Souleïman Kerimov, Me Nikita Sichov et Kami Haeri.

Mais avec l'interpellation, lundi soir, du milliardaire et son placement en garde à vue, la justice française a frappé fort: le sénateur russe est détenteur d'un passeport diplomatique, qu'il n'aurait pas utilisé lundi, voyageant pour raisons privées.

La police mise sur la piste au cours d'une enquête pour trafic de stupéfiants.

En possession d'un passeport diplomatique, le membre de la chambre haute du Parlement de Russie Souleïmane Kerimov bénéficiera d'un effort accru de protection de la part de Moscou. "Les efforts déployés afin de protéger ses intérêts seront donc poursuivis", a déclaré le porte-parole face aux journalistes le 22 novembre. Le magazine Forbes l'a classé au 21e rang des hommes d'affaires les plus riche de Russie. Il avait défrayé la chronique fin 2006 avec un accident en Ferrari à l'entrée de la Promenade des Anglais. En septembre, Nice-Matin avait révélé que la somptueuse villa "Hier" au Cap d'Antibes, évaluée 150 millions d'euros et dont Souleïman Kerimov était soupçonné d'être le propriétaire occulte, avait été frappée d'une saisie pénale quelques semaines auparavant.

Le nom d'un autre entrepreneur suisse, Philippe Borghetti, apparaît dans le dossier. A 51 ans, l'oligarque a acquis une renommée internationale après avoir acheté le club russe de football d'Anji Makhatchkala en 2011, recrutant à l'époque à prix d'or des stars comme Roberto Carlos et Samuel Eto'o.

Originaire du Daguestan, une république russe voisine de la Tchétchénie, Souleïman Kerimov a fait fortune au moment des privatisations lors de la chute de l'URSS.

Recommande: