Merck condamné — Affaire du Levothyrox

15 Novembre, 2017, 00:50 | Auteur: Jonathan Ford
  • France : Merck condamné à donner l'ancienne formule du Levothyrox

Reconnaissant toutefois les effets secondaires chez certains patients, l'avocat de Merck avait souligné que la nouvelle formule avait été exigée par l'Agence française du médicament qui déplorait le manque de stabilité du Levothyrox.

Le laboratoire Merck se défend en avançant le prétexte suivant: "on ne peut pas fournir un médicament qui n'a pas l'autorisation de mise sur le marché".

Le tribunal de grande instance de Toulouse a condamné mardi le laboratoire pharmaceutique allemand Merck à fournir "sans délai le produit ancienne formule" du Levothyrox, un médicament très répandu contre l'hypothyroïdie, à des patients du sud-ouest de la France qui l'ont réclamé.

Le premier procès du Levothyrox a été jugé ce mardi en Haute-Garonne. Il s'agit de la première décision de justice dans cette affaire. Elle pense "qu'il va y avoir des répercussions". Le tribunal a aussi infligé à Merck une astreinte de 10 000 euros par jour d'infraction constatée.

Le laboratoire pharmaceutique Merck a été condamné par la justice à remettre sur le marché l'ancienne formule du Levothyrox, rebaptisée Euthyrox.

C'est une pression considérable pour les contraindre à livrer le produit.

En pleine audience, ce juge avait pris le temps de se rendre dans une pharmacie proche du tribunal pour vérifier de ses propres yeux que l'ancienne formule du médicament, censée être à nouveau distribuée en pharmacie depuis le 2 octobre, n'était en fait pas disponible.

Le tribunal de Grande Instance de Toulouse vient de donner raison à 25 plaignants atteints de graves troubles de santé suite au changement de formulation du médicament Levothyrox, prescrit pour les dérèglements thyroïdiens. "Il n'y a pas de problème d'approvisionnement que vous soyez sous la nouvelle formulation ou sous l'ancienne", a-t-il déclaré. Il a cependant précisé qu'en attendant "le jugement d'appel", Merck mettrait "des mesures en place pour s'assurer que ces 25 patients aient bien accès au traitement".

Recommande: