Selon Poutine, Trump est un "homme bien élevé et d'un contact agréable"

14 Novembre, 2017, 03:45 | Auteur: Lynn Cook
  • Donald Trump

Plusieurs personnalités politiques américaines s'étaient émues que Trump accorde plus de crédit au président russe qu'à ses propres agences du renseignement, qui ont conclu à une ingérence de Moscou dans un rapport déclassifié début janvier, avant l'investiture du 45e président des Etats-Unis. D'autre part, Trump et Poutine ont discuté de la nécessité de réduire les souffrances humaines en Syrie et ont appelé tous les États membres de l'ONU à augmenter leurs contributions pour répondre à ces besoins humanitaires au cours des prochains mois. "Les conclusions des services de renseignement en ce qui concerne l'ingérence de la Russie n'ont pas changé", ajoute ce communiqué, publié par la chaîne.

Évoquant, à bord d'Air Force One, ses échanges avec le patron du Kremlin, le républicain a confié aux journalistes avoir eu " un bon feeling " avec le président russe avec qui il a eu " deux ou trois discussions très brèves " en marge du sommet.

Porte-parole a rappelé que le président de la Russie samedi, a déclaré que les accusations à l'adresse des responsables américains au sujet de leurs liens présumés avec la Russie n'ont aucun fondement. "Et ce n'est pas bon pour notre pays", a-t-il dit, soulignant que de bonnes relations avec Moscou permettraient à Washington d'avancer sur des dossiers cruciaux tels que la Corée du Nord. Le Président américain avait accusé, samedi, Brennan d'être un "vendu", une accusation que l'ancien chef du service de renseignement extérieur a déclaré "considérer, vu la source des critiques, comme un honneur". "Écoutez, lorsque le président Poutine affirme avec véhémence qu'il n'a rien à voir avec ça, vous n'allez pas vous lancer dans un débat", a-t-il argué".

" Franchement, vous avez Brennan, vous avez Clapper, vous avez Comey", a-t-il ajouté en référence à l'ancien chef du FBI limogé, James Comey".

"Je crois nos agences de renseignement", a répondu le président américain, interrogé lors d'une conférence de presse à Hanoï sur les dénégations de Vladimir Poutine sur une quelconque ingérence.

Recommande: