PSA produira des véhicules dès 2018 Afrique — Algérie

13 Novembre, 2017, 01:47 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le français Peugeot signera un accord pour la construction d'une usine automobile en Algérie

Peugeot et ses partenaires Algériens vont enfin entamer leur projet d'usine de montage automobile.

Selon l'un des associés phare dans l'usine de Peugeot en Algérie, M. Abderrahmane Benhamadi, patron du groupe Condor Electronics, cette nouvelle usine qui s'étend sur 120.000 hectares sera réalisée dans la région d'Oran et aura comme premier objectif de produire 25.000 véhicules à la fin de sa première année d'exercice.

Objet de deux ans de négociations, cet accord a été paraphé en présence des ministres des Affaires étrangères des deux pays Abdelkader Messahel et Jean-Yves Le Drian, ainsi que du ministre algérien de l'Industrie Youcef Yousfi et du ministre français de l'Economie Bruno Le Maire. Le groupe s'est fixé pour objectif d'y vendre 700.000 véhicules par an d'ici 2021, et 1 million en 2025, grâce à cette nouvelle usine (initialement prévue pour 2018), à une autre au Maroc prévue pour 2019 et surtout à l'Iran, un marché à fort potentiel où il prévoit d'investir 1 milliard d'euros en cinq ans, et a déjà commencé à produire la Peugeot 2008.

Dans le domaine agricole, un troisième accord a été signé, entre la société française Agromed et la société algérienne Agrolog pour la création d'un consortium chargé de l'exportation et de la commercialisation des produits agricoles algériens (légumes et fruits) vers l'Union européenne.

"L'objectif est d'avoir un site totalement opérationnel en 2019", a déclaré Jean-Christophe Quemard, directeur de la région Moyen-Orient et Afrique de PS, cité par l'AFP.

Le gouvernement algérien a fait, ces toutes dernières années, de l'industrie mécanique une priorité pour diversifier au plus vite sa production et éventuellement ses exportations hors hydrocarbures.

Trois accords de coopération économique ont été signés ce dimanche 12 novembre 2017 entre l'Algérie et la France, à l'issue de la 4e session du Comité mixte économique franco-algérien (COMEFA), tenue au Centre International des Conférences (CIC) à Alger.

En Algérie, le constructeur français a dû montrer patte blanche et promettre de mettre en place un plan de formation et de montée en compétences locales, afin d'accompagner un véritable développement de la filière automobile dans le pays.

Recommande: