Emmanuel Macron choisit Georges Clémenceau pour commémorer son premier 11 novembre — Armistice

12 Novembre, 2017, 06:35 | Auteur: Lynn Cook
  • L'Arc de triomphe

Quatre-vingt-dix-neuf ans après l'Armistice qui a mis fin aux combats de 14-18, Emmanuel Macron a commémoré ce samedi sa première cérémonie du 11-novembre, en visitant notamment le musée parisien consacré à Georges Clemenceau, figure incontournable de la Première guerre mondiale et de l'histoire de France qui ne laisse aucun responsable politique indifférent.

Une cérémonie qu'il a voulue cette année en hommage à tous les soldats de toutes les guerres qui sont morts pour la France, comme un trait d'union entre le passé et le présent, et placée sous le signe de l'ancien président du conseil Georges Clemenceau, qui avait accédé pour la seconde fois à ce poste il y a cent ans, en 1917.

Emmanuel Macron a ensuite déposé une gerbe au pied de la statue de Georges Clemenceau, située en bas des Champs-Elysées.

Emmanuel Macron a d'abord visité le musée Georges-Clemenceau à Paris. Sous une pluie fine, le chef de l'Etat a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe du Soldat inconnu.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, participera pour sa part à une commémoration dans l'après-midi à Rethondes, dans l'Oise, où a été signée l'armistice en 1918.

La présidence réfléchit déjà aux commémorations du 11 novembre 2018, qui marqueront le centenaire de l'Armistice.

Vendredi, le président de la République s'était rendu en Alsace pour inaugurer, avec le président allemand Frank-Walter Steinmeier, l'Historial franco-allemand du Hartmannswillerkopf, musée situé sur la "montagne mangeuse d'hommes", l'un des plus sanglants champs de bataille de la Première Guerre mondiale. Il a ajouté, "La meilleure réponse, c'est l'Europe".

Recommande: