Acquitté du viol d'une enfant de 11 ans, la polémique relancée

12 Novembre, 2017, 12:02 | Auteur: Lynn Cook
  • Le salon de l’habitat est ouvert jusqu’à dimanche soir

"La contrainte, la menace, la violence et la surprise" ne sont pas "établis" ont conclu après deux jours d'audience les jurés de la cour d'assises de Meaux, qui devaient se prononcer sur une affaire de relation sexuelle entre une mineure de 11 ans, qui était tombé enceinte, et un homme de 22 ans, en 2009, rapporte Le Parisien.

Une enfant de 11 ans peut-elle être considérée comme consentante pour avoir une relation sexuelle avec un adulte? Les jurés ont estimé qu'il n'y avait pas eu de "contrainte". Elle s'était rendue dans un parc avec l'accusé, 22 ans à l'époque, qui venait de l'aborder tandis qu'elle jouait avec sa cousine dans la cour d'un immeuble à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne).

Elle l'avait suivi dans un parc et avait eu une relation sexuelle avec lui. Huit ans de prison avaient été requis contre lui. Le parquet général a fait appel de la décision vendredi. Il affirme aussi que la jeune fille avait menti sur son âge, lui disant, selon l'avocat de ce dernier, Me Samir Mbarki, "qu'elle avait 14 ans et qu'elle allait vers ses 15 ans", ce qu'elle conteste.

C'est la grossesse de la jeune victime qui avait alerté sa famille. Aujourd'hui âgé de 7 ans, l'enfant né de cette relation avait été placé dans une famille d'accueil. "Pour ma cliente", ce verdict "est un deuxième traumatisme, a dit son avocate". Le texte, porté par Marlène Schiappa (Egalité hommes-femmes) avec Nicole Belloubet (Justice), devrait être présenté au Parlement l'an prochain.

"Projet de loi en cours d'élaboration notamment sur la présomption irréfragable de non-consentement des enfants", a d'ailleurs tweeté samedi la secrétaire d'Etat, en réponse à une internaute qui l'interpellait sur l'affaire jugée en Seine-et-Marne.

Recommande: