" On ne votera pas un renouvellement pour 5 ans " — Glyphosate

11 Novembre, 2017, 02:35 | Auteur: Lynn Cook
  • Les Experts									
					
								72,3 %			
				En 2016 le nucléaire représentait 72,3 % de la production électrique
française

"Un objectif de sortie " Ce jeudi, la Commission va soumettre au vote des 28 États membres de l'UE une nouvelle proposition de prolongation de licence d'utilisation de l'herbicide glyphosate pour une durée réduite. La Commission européenne a revu la durée du renouvellement à 5 ans (contre 10 ans jusque-là).

La FNSEA a réagi dans un communiqué: "Une fois encore, les États membres ne prennent pas leurs responsabilités et renvoient la patate chaude à la Commission européenne ". Si 14 pays ont approuvé le texte, d'autres, à commencer par la France, se sont formellement opposés à un tel renouvellement. Ainsi, les pays en faveur du renouvellement ne représentent que 37% de la population européenne.

Le renouvellement du glyphosate fait donc l'objet d'un affrontement entre deux forces contraires.

Une fois de plus, les européens ont échoué à trouver une position commune dans le délicat dossier du glyphosate. Le comité n'a pas le choix: il ne pourra que voter pour ou contre cette proposition. Sans obtenir non plus de majorité qualifiée. La décision est renvoyée en comité d'appel. Soit "la proposition de renouvellement est adoptée" par les Vingt-Huit. La proposition de Bruxelles n'a pas réuni la majorité qualifiée requise, a annoncé la Commission européenne. "Le glyphosate ne serait alors tout simplement pas réautorisé".

Dans ce contexte de dissensus au sein des Vingt-Huit, "beaucoup de regards se tournent vers la France, poids lourd démographique de l'UE" [Libération]. Elle devrait être de cinq ans, avait indiqué fin octobre une porte-parole de la Commission. "La France est en pointe sur ce sujet-là", a souligné Nicolas Hulot.

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a évoqué "une défaite pour l'Europe" après l'échec jeudi du vote sur l'avenir du glyphosate, déclarant qu'il serait "fier" seulement quand l'UE sera d'accord sur un plan de sortie et d'accompagnement pour les agriculteurs. Mais c'est l'abstention de l'Allemagne, ce jeudi 9 novembre, comme lors du précédent vote, qui est déterminant dans ce feuilleton du glyphosate. Mais il est aussi, à ce jour, un allié indispensable des agriculteurs européens.