L'association Anticor porte plainte pour relancer l'enquête — Affaire Ferrand

10 Novembre, 2017, 03:48 | Auteur: Lynn Cook
  • Affaire Ferrand: l’association Anticor dépose plainte et relance l’enquête

Richard Ferrand pensait en avoir terminé avec les soupçons qui pèsent sur lui mais l'association Anticor ne l'entend pas de cette oreille. "Nous attendons l'ouverture d'une instruction, pour qu'il y ait un procès, car nous ne sommes pas d'accord avec l'analyse du procureur de la République de Brest", a expliqué Jean-Christophe Picard, président de l'association Anticor.

La compagne de Richard Ferrand aurait acquis un bien immobilier qui aurait été loué ensuite aux Mutuelles de Bretagne, dont il était alors le directeur général. Or, en déposant une plainte pour "prise illégale d'intérêts", "recel" et "complicité de délit", avec constitution de partie civile auprès du doyen des juges d'instruction de pôle financier de Paris, Anticor a de fortes chances de voir un magistrat ouvrir à nouveau une enquête sur ce dossier, initialement révélé par Le Canard Enchaîné.

Le Front républicain d'intervention contre la corruption (FRICC) avait déjà réagi, quelques jours après le classement sans suite de l'affaire le 13 octobre, en appelant les "mutualistes des Mutuelles de Bretagne victimes d'un préjudice afin qu'ils se joignent" à une plainte. Elle intervient un mois après un premier classement sans suite au parquet de Brest. Mais après vérification, il s'est avéré que "l'infraction éventuelle" était "prescrite" depuis le 19 juin 2015, aux termes des règles de prescription (3 ans) alors en vigueur.

Richard Ferrand, ex-PS et soutien de la première heure d'Emmanuel Macron, à qui cette affaire avait coûté sa place de ministre, s'est toujours défendu de tout conflit d'intérêts.

Le 13 octobre, le parquet a finalement classé l'enquête sans suite, " aucune infraction au code de la mutualité (n'ayant) été établie", et dissipé par la même occasion les nuages au-dessus du député, devenu entre-temps président du groupe La République en marche (LREM) à l'Assemblée nationale.

Recommande: