Des élus LREM épinglés — Emplois familiaux

10 Novembre, 2017, 00:34 | Auteur: Lynn Cook
  • Le député LREM Christophe Arend à la tribune de l’Assemblée

Ou tout du moins d'en exploiter les failles?

Emplois familiaux: ces sénateurs qui votent contre l'interdiction (et pour cause)Ainsi, Christophe Arend, député LREM de Moselle, - par ailleurs accusé d'agression sexuelle - a pour attachée parlementaire la fille d'une autre députée LREM de Moselle, Nicole Trisse, décrit StreetPress, qui a épluché les déclarations transmises à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Ces embauches interviennent après plusieurs polémiques en 2017 à propos d'emplois présumés fictif de collaborateurs parlementaires.

De son côté, Christophe Arend a laissé répondre son avocat Me Bertrand Cohen-Sabban.

La pratique est légale, mais pose question. Une procédure judiciaire a été engagé contre lui et une loi pour la confiance dans la vie publique a été votée pendant l'été. Par contre, lorsqu'un collaborateur parlementaire a un lien familial avec un autre député ou sénateur, il doit en informer " sans délai le député ou le sénateur dont il est le collaborateur, le bureau et l'organe chargé de la déontologie parlementaire de l'assemblée dans laquelle il est employé ".

Charlie Trisse, fille de la députée de Moselle Nicole Trisse, a été embauchée par Christophe Arend, élu du même département. Contacté par LCI, Patrick Vignal confirme l'emploi de sa fille par Bertrand Sorre mais conteste toute irrégularité. Elle était auparavant employée par son père, mais a changé du fait des nouvelles règles.

Via l'AFP, Nicole Tisse a justifé l'embauche de sa fille: "Ma fille est dans la sphère politique depuis trois ans, elle est compétente et avait déjà travaillé avec le député Bertrand Pancher (UDI) dans le passé". C'est notamment le cas du député LREM de la Manche Bertrand Sorre qui emploie la fille du député LREM de l'Hérault, Patrick Vignal. A noter que les parlementaires LREM ont voté en faveur de la loi interdisant les emplois familiaux. "Et puisqu'au sens de la loi, il n'est pas immoral qu'un parlementaire embauche la fille d'un autre parlementaire, c'est précisément qu'au sens de cette même loi, il est parfaitement moral que de le faire", conclut-il.

Recommande: