Pyongyang refuse de négocier avant l'arrivée de Trump en Asie — Nucléaire

05 Novembre, 2017, 04:32 | Auteur: Lynn Cook
  • Pyongyang refuse de négocier avant l'arrivée de Trump en Asie — Nucléaire

"Notre précieuse épée nucléaire d'autodéfense sera toujours plus aiguisée tant que la politique hostile des Etats-Unis à l'encontre de la RPDC (République populaire démocratique de Corée, nord) ne sera pas abolie une fois pour toutes", a poursuivi l'agence officielle.

Durant son voyage, Donald Trump doit notamment participer au Sommet de l'Asie orientale et rencontrer les dirigeants de plusieurs pays asiatiques alliés des Etats-Unis. Le Japon, la Corée du Sud, la Chine, le Vietnam et les Philippines figurent au programme.

Donald Trump effectue à partir de dimanche sa première visite en Asie en tant que chef de l'Etat. Selon l'agence Bloomberg, plus de 40 sociétés accompagneront le patron de la Maison Blanche "Jamais un président américain n'était venu en Chine avec autant de grands patrons à ses côtés", indique l'agence.

Le TPP devait parachever un effort de rééquilibrage de la politique des Etats-Unis lancé par le prédécesseur de M. Trump, Barack Obama, en direction d'une région vouée à tirer la croissance mondiale pour les décennies à venir, et au sein de laquelle ne cesse de s'affirmer la puissance de la Chine.

"En raison de sa tendance à s'écarter de son discours, beaucoup de Coréens craignent qu'il ne se lâche", remarque pour l'AFP le professeur Yang Moo-Jin, de l'université pour les Etudes nord-coréennes.

A proximité, une centaine de partisans du président américain, dont des anciens combattants, scandaient: "bienvenue en Corée, nous avons confiance en Trump". "Nous parlerons de commerce, mais nous parlerons aussi, évidemment, de la Corée du Nord", a-t-il déclaré". Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.