Budget du logement : la (maigre) concession du gouvernement aux HLM

05 Novembre, 2017, 02:24 | Auteur: Lynn Cook
  • Réforme des APL vers une reculade du gouvernement

Communiqué de l'association CLCV de Côte-d'Or:Dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 novembre, un coup historique a été porté au logement social: l'Assemblée nationale a adopté en première lecture le budget du ministère de la Cohésion des territoires et avec lui, la baisse de 1,7 milliard d'euros des APL.

"On a mis 120 ans à construire le modèle du logement social que toute l'Europe nous envie, et il peut être défait en deux ou trois ans ", a regretté le député Stéphane Peu.

Pour une politique d'aide "plus efficace"?

Ainsi la "réforme des aides au logement" prévue dans l'article 52 du projet, doit-elle conduire à une réduction des dépenses de l'Etat de 1,7 milliard d'euros en 2018, dans un "dialogue constant avec les bailleurs sociaux", d'après Jacques Mézard. "Nous avons, face à un investissement d'environ 40 ou 41 milliards d'euros, quatre millions de nos concitoyens qui sont mal logés", a-t-il fait valoir. Avec une réduction de 800 millions d'euros pour 2018, puis de 1,2 milliard en 2019 et enfin de 1,5 milliard en 2020. Julien Denormandie, ministre de la Cohésion des territoires, se voulait rassurant: "le prix des loyers diminuera en même temps que le montant des APL" indiquant que ni les locataires de HLM ni les bailleurs sociaux ne perdraient de l'argent dans la réforme. L'amendement ayant pour but de prendre en compte ce qu'il a qualifié de "desiderata". Mais l'économie budgétaire annuelle de 1,5 milliard d'euros visée par le gouvernement pour les bailleurs sociaux doit être atteinte dès l'an prochain grâce à une hausse, en parallèle, de la cotisation versée par les bailleurs sociaux à la Caisse de garantie du logement locatif social (CGLLS).

Recommande: