Huit anciens ministres placés en détention provisoire — Catalogne

04 Novembre, 2017, 01:09 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Carles Puigdemont «respectera» les résultats des élections catalanes du 21 décembre

Ce jeudi matin, le parquet espagnol a réclamé le placement en détention provisoire pour 8 membres du gouvernement catalan dont l'ex-vice-président de la Généralité de Catalogne, Oriol Junqueras.

Cependant, le parquet a porté plainte pour organisation d'une insurrection et détournement de fonds publics contre les anciens membres du ministère de l'Education du Présidium du Parlement.

Carles Puigdemont est lui-même désormais visé par un mandat d'arrêt européen, affirme son avocat à la télévision flamande.

Le président destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont, a pris la parole ce mardi depuis Bruxelles, où il s'est rendu lundi. Or peu de gens savent où se terre l'ancien président de la Generalitat.

Le juge a également délivré un mandat d'arrêt européen contre l'ex-président Carles Puigdemont, présentement en Belgique, nous apprend le journal La Vanguardia.

A Barcelone, plusieurs centaines de personnes se sont réunies dès 18h au parc de la Ciutadella où se trouve le Parlement catalan, rapporte notre correspondante sur place, Leticia Farine.

Drapeau indépendantiste au vent dans leur main ou accroché à leur cou, ruban jaune du mouvement sécessionniste épinglé sur la poitrine, les manifestants portaient des affiches avec écrit "Démocratie " ou encore "Libérez les prisonniers politiques ".

En attendant, il a estimé qu'il faut "ralentir" le processus d'indépendance de sa région pour "éviter la violence" et justifié sa présence en Belgique: il veut travailler, avec d'autres membres de son exécutif, dans "la capitale de l'Europe", "comme gouvernement légitime". Même si plusieurs personnes ont confié qu'elles n'étaient pas surprises de cette décision, compte tenu que la justice était selon elles de mèche avec le gouvernement.

Recommande: