Deneuve, Sartre et de Beauvoir apparaissent dans les dossiers sur JFK

01 Novembre, 2017, 01:00 | Auteur: Lynn Cook
  • Pourquoi Catherine Deneuve est citée dans les dossiers JFK

Catherine Deneuve, ainsi que Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir sont cités dans un rapport de la CIA, sans rapport direct avec la mort du président américain, selon Le Parisien, qui a consulté ces fichiers.

Le document de la CIA mentionnant le nom de l'actrice française date du 11 juillet 1969. D'après une informatrice citée dans le document et portant le nom de code Petunia, Larry Cox aurait caché une vingtaine de déserteurs, qu'elle qualifie de "bons à rien apolitiques", et leur aurait permis de rester en France grâce à de faux papiers ou de s'exiler vers le Canada.

Les quelque 2891 documents de l'affaire John Fitzgerald Kennedy déclassifiés en octobre n'auraient-ils qu'un intérêt anecdotique comme le dénonçait déjà une partie de la presse aux États-Unis après que Donald Trump eut repoussé de six mois la divulgation des documents jugés trop "sensibles". Il a été rédigé par le "chef de station" de l'agence à Paris, Paul K. Chalemsky. À l'époque, alors que les États-Unis étaient en pleine guerre du Vietnam, le pays surveillait ses concitoyens et notamment ceux qui hébergeaient les déserteurs de l'armée comme l'indique Le Huffington Post. Il ou elle aurait infiltré le milieu des déserteurs. C'est là qu'interviennent plusieurs personnalités françaises: Cox aurait dit avoir reçu '100 dollars de Sartre, de l'argent de Beauvoir (pas de somme évoquée) et 1500 francs de Catherine Deneuve'.

Ce dernier lui a assuré avoir résidé dans la maison des activistes à Pantin, mais en a été expulsé à cause de son addiction aux acides. "Le nom de l'actrice est souligné, vraisemblablement par un membre de la CIA", peut-on lire dans Le Parisien.

À l'époque, Petunia enquête sur un dénommé Larry Cox, soupçonné d'être l'un des organisateurs du réseau.

Contacté par le Parisien, Larry Cox, qui dirigea longtemps la branche américaine d'Amnesty International, confirme avoir été surveillé par le renseignement américain. Et pour ce qui est des sommes d'argent, il a déclaré: "Autant que je me souvienne, nous n'avons pas reçu d'argent d'organisations, mais nous avons reçu quelques petites contributions de temps en temps". Je n'ai fréquenté ni lui, ni Catherine Deneuve et n'ai jamais rencontré Simone de Beauvoir. Je n'ai aucune trace de l'origine des dons et ne me rappelle pas si l'une des personnes mentionnées dans ce rapport a participé.

"J'étais sur scène avec Sartre lors d'un ralliement anti-guerre où il a parlé et m'a pris dans ses bras quand j'ai détruit ma carte d'incorporation".

Recommande: