Syrie: Veto russe à la mission d'enquête sur les armes chimiques

27 Octobre, 2017, 00:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Vladimir Poutine et son ministre des Affaires étrangères Sergei Lavrov le 3 octobre à Moscou

Pour rappel, alors que les USA accusent le régime de Bachar al-Assad d'avoir fait usage d'armes chimiques, ce dernier affirme qu'il s'agit d'une stratégie de l'état islamique qui tente de lui faire porter le chapeau de cette attaque (menée en réalité par les terroristes selon la Syrie).

Pour la délégation américaine, cette déclaration montre une nouvelle fois la proximité entre Moscou et Damas. Et, autant que possible, en désigner les responsables.

La commission d'enquête de l'Onu et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), appelée mécanisme d'enquête conjoint (Jim), a été créée à l'unanimité par les 15 membres du Conseil de sécurité en 2015 et prolongée d'un an en 2016.

Le mandat de la mission expire le 17 novembre.

C'est donc logiquement que le pays de Vladimir Poutine a opposé son veto au conseil de sécurité de l'ONU sur le sujet. Le commandement syrien a rejeté la responsabilité de l'incident sur les djihadistes et leurs alliés. Ce jeudi, les enquêteurs doivent transmettre aux Etats membres de l'ONU leurs conclusions sur l'attaque chimique de Khan Cheikhoun, le 4 avril. Dans ce contexte, Haley a réclamé (et obtenu) la tenue d'un vote ce mardi, reprochant aux Russes de chercher à "politiser" le renouvellement d'une mission "indépendante et purement technique".

Recommande: