Des djihadistes français ont perçu des allocations alors qu'ils étaient en Syrie

27 Octobre, 2017, 01:22 | Auteur: Lynn Cook
  • 21 2017 shows a general view of heavily damaged buildings in Raqa after a Kurdish-led force expelled the Islamic State group from the northern Syrian city. For three years Raqa saw some of IS's worst abuses and grew into

En pleine déroute militaire, Daech qui perd aussi le contrôle économique des territoires qu'elle avait annexés, n'a plus les moyens de rémunérer ses combattants. Et en épluchant le portefeuille des terroristes, cette brigade a eu la surprise de découvrir qu'environ 20% des jihadistes français identifiés au sein de Daesh continuaient à recevoir des allocations sociales, d'après Le Figaro. "Les familles et les entourages restés en France sont donc sollicités pour faire acheminer de l'argent frais". Rien qu'en 2012 et 2017, 500.000 euros auraient ainsi été transmis à des combattants français de Daech par leurs proches.

Des parents percevaient les fonds de Pôle Emploi ou la CAF de leurs enfants, avant de leur envoyer par mandat, détaille au quotidien le chef d'un groupe spécialisé dans les escroqueries de la brigade criminelle en charge de l'affaire. Les enquêteurs ont également identifiés 190 personnes responsables de ces envois depuis la France.

Ainsi, 420 virements frauduleux ont ainsi été mis au jour par les forces de l'ordre en 2016, et le trafic concernerait au total plus de 2 millions d'euros.

Recommande: