Tarantino fait son mea culpa — Affaire Weinstein

21 Octobre, 2017, 00:20 | Auteur: Sue Barrett
  • WEINSTEIN

Le producteur, qui a été licencié de sa société, la Weinstein Company, est aussi visé par une nouvelle enquête policière pour agression sexuelle, ouverte par la police de Los Angeles.

Cette dernier phrase explique en grande partie pourquoi personne n'a rien dit à Hollywood: Harvey Weinstein était tout puissant, il pouvait briser une carrière ou la faire décoller. Sans détour, Tarantino admet qu'il savait et qu'il n'a pas tenté de stopper Weinstein: "J'en savais assez pour réagir plus que je ne l'ai fait", assure-t-il, évoquant de nombreux incidents avec des actrices de premier plan.

"C'était plus que les rumeurs habituelles, les ragots". Ce n'était pas des on-dit.

Mais ce n'était pourtant pas le seul "dérapage" dont il avait eu connaissance.

Mira Sorvino, l'ancienne petite amie de M. Tarantino, lui aurait notamment parlé d'attouchements non consentis que Harvey Weinstein lui aurait faits. De son propre aveu, il a "mis cet épisode de côté".

Selon le Times, Tarantino savait aussi que Rose McGowan avait un accord financier avec Weinstein. J'aurais aimé prendre la responsabilité de ce que j'ai entendu. Si j'avais fait ce que j'aurais dû faire, j'aurais été obligé de ne pas travailler avec lui.

La police de New York avait déjà annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête pour harcèlement sexuel à l'encontre du producteur de cinéma pour des faits remontant à 2004.

Le porte-parole de la LAPD n'a pas identifié la victime, mais selon plusieurs médias il s'agirait d'une actrice et mannequin italienne.

Cette comédienne raconte qu'Harvey Weinstein était arrivé " sans prévenir " à son hôtel, en 2013. D'après le Times, Tarantino a tenté de joindre Harvey depuis la publication des articles, mais il ne l'a pas encore eu au téléphone. Il est devenu très rapidement agressif et demandait à me voir nue.

Il m'a attrapée par les cheveux, et m'a forcée à faire quelque chose que je ne voulais pas. Il n'a pas révélé son nom. "Je parlerai ensuite publiquement à ce propos", faisait dernièrement savoir Quentin Tarantino, quelques jours après les débuts de l'affaire Weinstein. "Tout ce que je peux dire maintenant aura l'air d'une pauvre excuse", a-t-il confié.

Recommande: