Le procès renvoyé en janvier 2018 — Affaire Fiona

16 Octobre, 2017, 16:04 | Auteur: Lynn Cook
  • 2013 dans des circonstances troubles et dont le corps n'a jamais été retrouv

Ce n'est encore pas cette fois qu'on apprendra la vérité sur la mort de Fiona. La nouvelle audience débutera le 29 janvier devant cette même cour d'assises de Haute-Loire, dont les trois magistrats ont fait droit à la demande des avocats de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf, qui étaient tous les deux rejugés pour coups mortels depuis une semaine au Puy-en-Velay. La mère de famille et son compagnon comparaissaient en appel pour leur implication dans la mort de la petite fille en 2013.

Que s'est-il passé vendredi dans la salle d'audience?

Les avocats de la défense, Me Renaud Portejoie et Me Mohamed Khanifar, avaient alors quitté le palais de justice, estimant que "leur probité" avait été "mise en cause" par une avocate de la partie civile, Me Marie Grimaud. Renvoyé, le procès de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf connaît ainsi un nouveau rebondissement.

Une demande qui fait suite à un incident survenu vendredi dernier entre les avocats des deux parties. Lors de la disparition de la fillette, au moment où les enquêteurs ne savaient pas encore que Fiona était morte, l'homme avait été placé en garde à vue. Un avocat qui avait été le conseil de ce témoin avant de devenir celui du principal accusé.

Lettre avocats de la défense.

Vers une reprise du procès lundi?

Le procès en appel devait pouvoir reprendre ce lundi 16 octobre. Voire "scandaleux". En attendant leur retour devant la cour d'assises de Haute-Loire, en janvier 2018, Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf sont aussitôt repartis en détention.

En première instance, en novembre 2016 à Riom, Cécile B. avait été acquittée des violences fatales à Fiona mais condamnée à 5 ans de prison pour avoir menti pendant plusieurs mois en 2013 sur la disparition de l'enfant, tandis que son ancien concubin avait écopé de 20 ans de réclusion.

Recommande: