Nucléaire iranien : Trump veut mettre le feu au Moyen-Orient

14 Octobre, 2017, 00:11 | Auteur: Lynn Cook
  • Etats-Unis: Trump va prochainement présenter sa stratégie globale sur l'Iran, selon la Maison Blanche

Depuis son entrée en fonction, Donald Trump a accepté de certifier à deux reprises cet accord, une démarche obligatoire par laquelle le Président américain informe tous les quatre-vingt-dix jours le Congrès du respect par l'Iran des engagements pris sur le contrôle de son programme nucléaire. Il ne quittera pourtant pas cet accord conclu en 2015, a indiqué le secrétaire d'Etat, Rex Tillerson.

"Aujourd'hui les Etats-Unis sont plus seuls que jamais face à l'accord nucléaire et plus seuls que jamais dans leurs complots contre le peuple iranien", a déclaré M. Rohani dans une intervention télévisée.

Le mois dernier, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), l'organisme de surveillance nucléaire des Nations Unies, a déclaré que l'Iran respecte les règles fixées dans l'accord sur le nucléaire.

"Quel est le sens d'un accord qui ne fait que retarder la capacité nucléaire (de l'Iran) pour une courte période?", s'est interrogé le président américain, soulignant que son administration souhaitait en particulier supprimer les échéances en vertu desquelles les restrictions sur le programme nucléaire pourraient être levées progressivement après 2025.

"Dans l'éventualité où nous ne serions pas capables de trouver une solution en travaillant avec le Congrès et nos alliés, alors l'accord prendrait fin".

M. Trump a également annoncé des sanctions contre certains membres des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite iranienne. Les Gardiens de la révolution "ont détourné de vastes parts de l'économie iranienne et saisi les dotations religieuses pour financer la guerre et la terreur à l'étranger", a-t-il accusé, autorisant le Trésor américain à les "sanctionner davantage".

Quant à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN), Nobel de la paix 2017, elle a estimé que la décision du président américain favoriserait la prolifération et l'usage d'armes nucléaires.

Il a ajouté que toute modification de l'accord permettrait à l'Iran d'agir, et a averti que le geste des États-Unis pourrait déstabiliser la conjoncture internationale.

"Les trois dirigeants ont affirmé dans le communiqué qu'ils restent "fermement attachés" à l'accord sur le nucléaire irannien" et "à sa mise en œuvre totale par toutes les parties", et que "la préservation du Plan d'action est dans notre intérêt de sécurité nationale partagé".

Similairement, le ministère des Affaires étrangères russe a critiqué la décision de Donald Trump, déclarant dans un communiqué que la menace et la rhétorique agressive n'avaient pas leur place dans la diplomatie et que ces méthodes étaient vouées à l'échec.

Recommande: