Perquisition au siège de beIN Sports pour l'enquête sur Al-Khelaïfi — PSG

13 Octobre, 2017, 01:09 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi est visé par une enquête pour corruption

BeIN Media Group réfute toutes les accusations portées par le Ministère public de la Confédération suisse (MPC).

Si cette enquête ne concerne pas directement le PSG, son président serait bel et bien impliqué dans une affaire liée à l'attribution des droits télés pour les coupes du monde 2026 et 2030. La veille, il avait pris part à une audience devant le Tribunal arbitral du sport à Lausanne, où il contestait sa suspension de 10 ans pour d'autres faits de corruption.

Dans cette affaire, la justice suisse n'agit pas seule puisque travaillant avec "les autorités compétentes de France, de Grèce, d'Italie et d'Espagne ". Valcke ne se trouve toutefois pas en détention provisoire et n'a pas été arrêté. Pourtant, de nombreuses inculpations ont déjà été validées, notamment concernant Sepp Blatter, Issa Hayatou, Amos Adanu, Jacques Anouma, Mohammed Bin Hammam ou Jérôme Valcke. Pourquoi est-ce donc la justice suisse qui coordonne la procédure? Ces opérations ont eu lieu dans le cadre d'une enquête ouverte en mars 2017 pour des faits de corruption dans l'octroi des droits médias des Coupes du monde de Football 2018, 2022, 2026 et 2030.

Quand l'enquête a-t-elle commencé?

.

Ce jeudi, les procureurs suisses ont annoncé l'ouverture d'une enquête qui viserait Nasser Al-Khelaïfi pour soupçons de corruption privée, d'escroquerie et de gestion déloyale.

La perquisition a été menée par deux magistrats du parquet national financier selon L'Equipe. Mais cette fois, cela ne concernera pas le club de football, mais plutôt son deuxième bébé: le groupe BeIn Sports. Mais les limites du droit pénal suisse de l'époque n'avaient pas permis de condamner les Brésiliens.

En 2015, la chaîne de télévision américaine ESPN avait établi un classement des personnalités influentes dans le monde du sport.

Recommande: