Les États-Unis d'Amérique se retirent de l'UNESCO

13 Octobre, 2017, 00:23 | Auteur: Lynn Cook
  • Les Etats Unis conserveront néanmoins un statut d'observateur à l'Unesco

Les Etats Unis d'Amérique (Usa) viennent d'annoncer leur retrait de l'Organisation des nations unies pour la science et la culture (Unesco) ce jeudi 12 octobre 2017 pour prétexte que cette institution est anti-israélienne. Mais que l'Unesco se rassure, les Etats-Unis assurent que ce statut d'observateur continuera d'apporter la "vision" et "l'expertise" américaines "sur certains dossiers importants gérés par l'organisation", notamment "la protection du patrimoine mondial, la défense de la liberté de la presse" se défend le département d'Etat. L'Etat d'Israël, à l'instar de son principal allié américain, a annoncé, lui-aussi, sa volonté de se retirer de l'union. Ils avaient ainsi décidé d'arrêter de participer à son financement en 2011, lorsque l'agence a admis la Palestine parmi ses États membres. Mais ils continuaient depuis à siéger au Conseil exécutif de l'Unesco.

La directrice générale de l'organisation, Irina Bokova, dit "regretter profondément" la décision des États-Unis. Le département d'État américain affirme ne pas avoir pris cette décision à la légère. Les Etats-Unis resteront membres à part entière de l'UNESCO jusqu'à cette date. Mais l'ambassadrice des États-Unis à l'ONU, Nikki Haley, n'a pas pesé ses mots pour montrer son désaccord avec la décision, la qualifiant d' "affront à l'histoire ".

Mme Bokova a déclaré qu'ensemble, ils avaient travaillé avec l'OSCE pour produire de nouveaux outils pour les éducateurs contre toutes les formes d'antisémitisme comme ils l'avaient fait pour lutter contre le racisme anti-musulman dans les écoles et lancé le Partenariat mondial pour l'éducation des filles et des femmes en 2011. "C'est une perte pour le multilatéralisme", a commenté Irina Bokova. Cette décision ne sera effective qu'au 31 décembre 2018. "Notre candidature à la direction générale de l'Organisation prend, dans ces circonstances, une signification nouvelle". Les Etats-Unis souhaitaient depuis cet été réexaminer ses liens avec l'Unesco après un événement qui n'avait apparemment pas plu à Donald Trump.

Arrivées en seconde position ex-aequo avec 18 voix chacune, les candidates française Audrey Azoulay et égyptienne Moushira Khattab devront être départagées vendredi par un nouveau vote, à 12H00 GMT.

Il lui est en particulier reproché un silence présumé face à la présence de livres antisémites au cours de foires du livre lorsqu'il était ministre de la Culture.

Recommande: