Emmanuel Macron annonce une loi pour mieux rémunérer les agriculteurs — Alimentation

12 Octobre, 2017, 00:20 | Auteur: Aubrey Nash
  • Emmanuel Macron annoncera mercredi à Rungis des mesures pour redonner du pouvoir aux agriculteurs dans la négociation face aux industriels et aux distributeurs

Les débats ont parfois été délicats, notamment avec l'intervention tonitruante de Michel-Edouard Leclerc. "Premier sentiment: un grand soulagement", a-t-il réagi sur son blog.

Aux états généraux de l'alimentation mercredi, le chef de l'Etat a annoncé une loi pour mi-2018 visant à imposer un meilleur partage aux industriels et distributeurs.

" Je suis favorable au relèvement du seuil de revente à perte pour les produits alimentaires et l'encadrement des promotions", a-t-il dit, " mais je vous demanderai d'ici la fin de l'année de donner plus de visibilité, de conclure pour la fin de l'année des plans de filières. C'est en fonction de chaque stratégie que sera évalué le seuil de revente à perte de la grande distribution.

Le seuil de revente à perte est le prix minimum en dessous duquel les distributeurs n'ont pas le droit de vendre.

Les annonces du Président interviennent alors que, ces dernières semaines, le distributeur Michel-Edouard Leclerc a créé la polémique en accusant les États généraux de préparer une hausse " de 5 % à 15 % " des prix à la consommation.

"Emmanuel Macron a tracé un cap ambitieux de transformation".

Des regroupements de producteurs plus puissants.

Elle s'est félicitée de la reprise par le chef de l'État d'un "certain nombre" de propositions formulées par les ateliers des états généraux.

C'est donc à partir du coût de production que les transformateurs et les distributeurs ajouteront leur marge pour obtenir le prix final, et non plus le contraire.

"La revalorisation du seuil de revente à perte était un sujet crispant, il l'a cadencé", a également salué Mme Lambert: "il y a des avancées que nous attendions, il a parlé d'ordonnances pour aller vite, ceci nous satisfait".

La présidente de la FNSEA Christiane Lambert a apprécié mercredi la compréhension par Emmanuel Macron des "enjeux" pesant sur l'agriculture française, tout en souhaitant des "clarifications" sur les engagements pris par le président.

"La montée en gamme c'est ce que nous prônons", a affirmé Mme Lambert, tout en mettant en garde: "tous les Français ne mangeront pas bio demain".

Recommande: