209.000 manifestants dans toute la France, selon la police — Grève des fonctionnaires

12 Octobre, 2017, 00:59 | Auteur: Lynn Cook
  • L'ensemble des syndicats de la fonction publique appellent les fonctionnaires à la grève et à manifester le 10 octobre-AFP  Archives  THOMAS SAMSON

Après les appels interprofessionnels des 12 et 21 septembre, aujourd'hui mardi 10 octobre ce sont les fonctionnaires qui sont appelés à la grève avec le premier appel unitaire depuis 10 ans. Selon les locales de France Bleu, il y avait entre 2.000 et 3.000 manifestants à Marseille, de 4.000 à 5.000 à Rennes, 1.500 personnes à Nice, 2.000 à Montpellier et jusqu'à 3.000 à Clermont-Ferrand.

Les neuf fédérations de fonctionnaires ont appelé à cette journée de grève et de manifestations dans les trois versants de la fonction publique (Etat, hospitalière, territoriale) pour exprimer leur "profond désaccord" avec le gouvernement et dénoncé "une série d'attaques" inédite à leur encontre.

Après les récentes manifestations contre les ordonnances réformant le droit du travail, celles des retraités ou encore des chauffeurs routiers, c'est la fonction publique, qui représente une part importante de l'activité en France, qui se mobilise contre les suppressions de postes annoncées, le gel des rémunérations, ou encore la remise en cause de leur statut.

"Quand on maltraite des fonctionnaires en supprimant des emplois, ce sont des services qui ne sont pas rendus aux citoyens", a-t-il, en ajoutant que les agents "en ont marre d'être montrés du doigt".

Principalement cing sujets fâchent les fonctionnaires. Le gel du point d'indice, l'un des trois composants de leur rémunération qui sera gelé en 2018.

Pour Mylène Jacquot (CFDT), l'absence de hausse du pouvoir d'achat, une promesse de campagne "pas tenue" par Emmanuel Macron, est "la goutte d'eau qui fait déborder le vase" auprès des fonctionnaires.

La grève s'est traduite par des fermetures de services publics, crèches et établissements scolaires où le service minimum, prévu par la loi, n'était pas toujours assuré.

Interrogé pour savoir si sa centrale était prête à manifester pour faire un baroud d'honneur contre les ordonnances réformant le Code du travail, il a jugé que "le baroud d'honneur, c'est dramatique pour le syndicalisme".

D'après le ministère de l'Education nationale, il y avait 17,5% de grévistes chez les enseignants, avec un taux de grévistes un peu plus élevé dans le primaire (20%) que dans le secondaire (16%).

La Direction Générale de l'Aviation Civile a invité les compagnies à réduire de 30% le nombre de leurs vols en raison du mouvement de grève de ces agents. Le 24 octobre, les autres syndicats vont se réunir, cette fois au siège de la CFDT pour décider d'une nouvelle mobilisation courant novembre contre les ordonnances et les prochaines réformes sociales. Le 19 octobre, la CGT a décidé seule une prochaine journée d'action à l'issue d'une réunion lundi soir avec tous les syndicats. La CFDT compte sur une mobilisation massive contre les mesures d'économies du gouvernement.

Recommande: