Les centrales nucléaires très mal protégées face aux actes de malveillance

11 Octobre, 2017, 00:31 | Auteur: Lynn Cook
  • Image d'illustration

Ils soulignent que la mise en sécurité de ces piscines constitue un "problème prioritaire", qui n'a pas été pris en compte au moment de la construction des 58 centrales françaises, à une époque où le risque terroriste n'était pas à l'ordre du jour.

Ce déficit est d'autant plus marqué dans le cas des piscines d'entreposage du combustible nucléaire, par rapport aux réacteurs eux-mêmes.

The following two tabs change content below. Par exemple, les sept experts mandatés par l'ONG se sont interrogés sur l'absence de dispositif de sécurité particulier sur le site de retraitement des déchets nucléaires de la Hague, dans la Manche.

Ce rapport publié ce mardi 10 Octobre à de quoi inquiéter.

" Sauf à transformer les centrales en bunkers et à poster une escouade de CRS en permanence devant, la sécurité des centrales ne sera jamais totale" note le sénateur LR, Bruno Sido co-auteur d'un rapport sur " La sûreté des équipements sous pression nucléaire ". Et d'ajouter: "Cela concerne les bâtiments où se trouvent les réacteurs, mais aussi les bâtiments où sont entreposés les combustibles usés". "Si le bâtiment réacteur est lui protégé par une enceinte de confinement renforcée, les piscines de combustible usé, elles, ne sont pas protégées" détaille le rapport. Du côté de Greenpeace, on explique que même si les centrales nucléaires ne semblent pas avoir été la cible privilégiée des terroristes jusque maintenant, il leur semble normal d'explorer une telle piste. Pour Greenpeace "la menace et les conséquences d'une éventuelle attaque contre nos centrales nucléaires doivent cesser d'être un sujet tabou". " Il s'agit pourtant des bâtiments qui contiennent le plus de radioactivité dans les centrales nucléaires ", ajoute l'organisation écologiste. Pendant deux ans, à la demande de l'ONG Greenpeace, sept experts des questions nucléaires ont planché sur la sécurité des réacteurs nucléaires français face aux actes de malveillance extérieurs. Elle doit impérativement prendre en main ce problème de sécurité en effectuant les travaux nécessaires pour sécuriser les piscines d'entreposage du combustible usé, " déclare Yannick Rousselet, Chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace France, dans un communiqué de presse.

Fukushima: la centrale en équilibre précaire (article paru le 09/03/2012) Un an après le début de la catastrophe, les installations de la centrale de Fukushima sont stabilisées dans une situation délicate.

Les experts préconisent dans ce rapport un renforcement significatif des structures des 58 piscines de refroidissement et des 58 réacteurs nucléaires français. Rien que pour les piscines, le coût s'élèverait entre 1,6 et 2,26 milliards d'euros par structure.

Recommande: