Une première Miss Monde en fauteuil roulant

09 Octobre, 2017, 05:19 | Auteur: Sue Barrett
  • Un concours de Miss Monde pour «changer l'image des femmes en fauteuil roulant»

Hier soir, la Biélorusse Aleksandra Chichikova, étudiante en psychologie et pédagogie sociale âgée de 23 ans, a été élue Miss Monde en fauteuil roulant.

"Nous sommes toutes gagnantes: nous nous sommes fait de nouveaux amis, nous avons vécu de nouvelles expériences, connues toute cette ambiance ensemble", a confié Chilienne Maria Diaz, 28 ans. Mais au fond, il n'y a pas vraiment de gagnantes, dans ce concours-manifeste, avec présentation des candidates en costume folklorique, tenues de soirée et de cocktails, organisé à l'initiative de la fondation polonaise Jedyna Taka. C'est l'objectif de la compétition qui a eu lieu samedi 7 octobre à Varsovie et lors de laquelle 24 jeunes femmes de 19 pays ont concouru pour remporter le titre de "Miss Monde en fauteuil roulant". Première et deuxième dauphines, la Sud-Africaine Lebohang Monyatsi et la Polonaise Adrianna Zawadzińska. Leurs histoires sont poignantes, comme celle de la Finlandaise Kati van der Hoeven communiquant avec son mari avec des mouvements de pupilles, ou de la kinésithérapeute polonaise Beata Jalocha, blessée en 2013 lorsqu'un homme est tombé sur elle en se suicidant du septième étage d'un immeuble, ou de la Néerlandaise Mirande Bakker, victime d'une erreur médicale. La chorégraphie, complexe, a parfois posé problème à plusieurs participantes. "Changer l'image des femmes en fauteuil roulant, pour qu'elles ne soient pas définies à travers cet attribut, mais aussi d'insister sur le fait que, dans certaines parties du monde, le fauteuil roulant reste un luxe", ce sont les mots et les convictions de la cofondatrice et coprésidente du jury, Katarzyna Wojtaszek-Ginalska. Ainsi, quand la chorégraphe a demandé qu'"on lève la main droite" l'Américaine Jennifer Lynn Adams a rétorqué, depuis son fauteuil roulant électrique qu'elle conduit à l'aide d'un joystick, ne pas en avoir (de main droite).

"Luttez contre vos angoisses et vos peurs", a déclaré la Bélarusse, reine de ce premier concours de ce type à l'échelle mondiale. Elles ont été présélectionnées initialement sur concours ou choisies par des ONG contactées par la fondation polonaise, qui veut rappeler que le fauteuil roulant est un luxe auquel tous les pays n'ont pas accès. Elles ont été jugées certes, sur leur physique, mais surtout sur leurs expériences, leurs engagements personnels et réflexions sur leur condition.

Recommande: