Renault dévoile sa stratégie pour 2022 — Drive the future

07 Octobre, 2017, 00:43 | Auteur: Aubrey Nash
  • STRDEL  AFP Présentation de la Renault à bas coût Kwid par Carlos Ghosn à Chennai, le 20 mai 2015

"Drive the future ambitionne de réaliser une croissance forte et durable en tirant parti des investissement dans des régions et produits clés, en capitalisant sur les ressources et technologies de l'alliance et en améliorant notre compétitivité", a déclaré le PDG Carlos Ghosn, cité dans un communiqué. Leader de ce segment de marché en Europe, avec près de 140 000 clients, le groupe Renault veut devenir le premier producteur de véhicules électriques avec 8 modèles, soit 20 % de la gamme. Les annonces sont nombreuses.

Cette stratégie industrielle s'accompagne d'une grande discipline commerciale: les rabais sont strictement interdits.

Renault a dévoilé sa stratégie pour 2022.

Le plan " Drive the Change " a vécu et voici le nouveau plan stratégique " Drive the Future " qui prévoit que le groupe Renault puisse vendre 5 millions de voitures dans le monde en 2022. Cela représente un bond de 44% des volumes de ventes.

Hors Avtovaz, Renault a vendu 3,18 millions de véhicules l'année dernière, et réalisé un chiffre d'affaires de 51,2 milliards d'euros, avec une marge opérationnelle de 6,4%.

Tous les grands responsables de chez Renault étaient réunis à la Défense ce vendredi 6 octobre 2017 pour dévoiler le nouveau plan d'action du constructeur, baptisé "Drive the future ". Pour rappel, le groupe au losange a dégagé en 2016 un bénéfice net de 3,54 milliards d'euros. Pour digitaliser son outil de production, Renault annonce qu'il investira 400 millions d'euros dans ses projets d'industrie du futur, notamment en Europe. Les ventes de Lada devraient doubler. Au final, le poids de l'international (hors Europe) va passer de 48% en 2016 à plus de 60%.

Il faut ensuite bien répondre au décrochage des ventes de véhicules diesel en Europe. En Chine, Renault pourrait paradoxalement bénéficier de son retard par rapport à ses concurrents: il s'est associé au constructeur local Dongfeng pour produire des véhicules localement, à Wuhan, et vient de créer une co-entreprise pour y lancer une petite citadine électrique, à compter de 2019 - ce qui le place en bonne position pour répondre aux quotas de 10 % dans l'électrique imposé par le gouvernement chinois à cet horizon.

En revanche, Renault va réduire la voilure sur le diesel, passant de trois familles de moteurs actuellement à une seule à l'horizon 2022. Côté emploi, M. Ghosn a indiqué que son groupe prévoyait "35.000 embauches à l'échelle mondiale" pendant la durée du plan, même si "une très grande partie de ces recrutements seront des remplacements". Hors Avtovaz, le groupe Renault comptait fin 2016 quelque 124.000 employés, dont le quart en France.

Recommande: