L'UE attaché à l'accord international — Nucléaire iranien

07 Octobre, 2017, 00:14 | Auteur: Lynn Cook
  • L'Iran n'a pas respecté

Lors d'une séance photos à la Maison Blanche, le soir du 5 octobre, juste avant un dîner du couple présidentiel en compagnie de chefs militaires et de leurs épouses, Donald Trump a fait une déclaration pour le moins sibylline.

"Il est très important de le préserver dans sa forme actuelle et bien sûr la participation des Etats-Unis serait un élément très important de ce point de vue", a déclaré le chef de la diplomatie russe en visite au Kazakhstan.

"Ils n'ont pas respecté l'esprit de cet accord", a affirmé M. Trump, évoquant ce texte conclu entre Téhéran et les grandes puissances qui prévoit que l'Iran limite son programme nucléaire à des usages civils en échange de la levée progressive des sanctions internationales prises à son encontre.

Bombardée de questions sur cette formule surprenante, Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de l'exécutif américain, n'a apporté aucun éclairage sur sa signification ou sa portée exacte.

Selon le Washington Post, le discours du président, très attendu, pourrait avoir lieu dans une semaine, le 12 octobre. La loi donne en effet à ce dernier en cas de "non-certification", 60 jours pour décider de réimposer ou non les sanctions. Mais une telle démarche ouvrirait aussi une période de grande incertitude liée à l'attitude qu'adopterait alors l'Iran.

Poids lourd du gouvernement de M. Trump, le ministre de la défense James Mattis a affirmé mardi que, selon lui, maintenir cet accord nucléaire était dans l'intérêt national des Etats-Unis.

" C'est la raison pour laquelle nous devons mettre un terme à l'agression constante de l'Iran et à ses ambitions nucléaires ", a-t-il poursuivi.

" Ce sera une stratégie globale ", a-t-elle ajouté, sans autre précisions.

" Nous ne devons pas permettre à l'Iran d'obtenir des armes nucléaires ", a-t-il martelé. "C'est peut-être le calme avant la tempête", a-t-il lancé en présence de journalistes.

Recommande: