Le prix Nobel de la paix décerné à l'ICAN

07 Octobre, 2017, 00:24 | Auteur: Lynn Cook
  • Juan Manuel Santos lors la remise du prix Nobel de la paix à Oslo le 11 décembre 2016

L'ICAN est l'acronyme de International Campaign To Abolish Nuclear Weapons. L'accord a été adopté en juillet dernier par 122 Etats, dont une cinquantaine l'ont signé en septembre à New York. L'étape suivante sera de convaincre les pays détenteurs de l'arme nucléaire, de cesser leurs pressions sur les États signataires du traité pour qu'ils ne le ratifient pas.

" Nous n'en avons pas encore fini". En revanche, les puissances nucléaires s'y opposent. Cette coalition mondiale d'ONG est récompensée pour ses efforts visant à éliminer les armes nucléaires. "Cette année, le prix de la Paix est donc également un appel lancé à ces États pour qu'ils engagent des négociations sérieuses en vue de la disparition progressive, équilibrée et soigneusement contrôlée de près de 15 000 armes nucléaires dans le monde ", a-t-elle également lancé. Le comité donc donné raison aux pronostics des experts et parieurs qui prévoyaient que le prix serait décerné à un acteur de la lutte anti-nucléaire.

"Pour Mme Fihn, ce " point de départ " est une " véritable succès historique ".

Il a été créé à Melbourne, en Australie en 2007 afin d'inviter les puissances nucléaires à "repenser leur stratégie de dissuasion".

1985: l'Internationale des médecins pour la prévention contre la guerre nucléaire (fondée aux Etats-Unis) pour son "travail d'information" afin d'améliorer la prise de conscience des conséquences d'une guerre nucléaire.

Mais contrairement à l'ICAN, "l'Otan regrette que les conditions pour aboutir à un désarmement nucléaire ne soient aujourd'hui pas favorables", a ajouté le patron de l'Alliance, demandant une prise "en compte des réalités de l'environnement de sécurité actuel". Sans compter que certaines nations possèdent des réacteurs nucléaires ou des réacteurs d'étude pouvant être détournés de leur usage civil afin de produire des armes.

Recommande: