12.500 personnes ont fui Hawija — Irak

06 Octobre, 2017, 02:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Les forces irakiennes et des membres des unités paramilitaires du Hachd al Chaabi avancent vers Hawija le 4 octobre 2

"Avec l'aide de Dieu, l'armée, la police fédérale, les forces d'intervention rapide et les (forces paramilitaires) du Hachd al-Chaabi ont commencé mercredi une large opération pour libérer le centre de Hawija et la ville adjacente de Ryad", a affirmé dans un communiqué le chef des opérations dans ce secteur, le général Abdel Amir Yarallah.

Les forces irakiennes ont repris le centre de Hawija, l'un des deux derniers bastions du groupe Etat islamique (EI) en Irak où subsiste par ailleurs une poche jihadiste qui résiste dans le désert frontalier avec la Syrie. En effet, si Hawija a été reprise aux djihadistes, des villages alentours sont encore à reprendre, et les forces irakiennes poursuivent les combats sur un autre front.

Dans cette zone le long de la frontière poreuse avec le pays déchiré depuis six ans par la guerre civile, les jihadistes ne tiennent plus que deux localités: Rawa et al-Qaïm, dont la bataille pour la reconquête a été lancée le 19 septembre.

Pour sa part, le général Raëd Jawdat, chef de la police fédérale, annonce dans un communiqué "la troisième phase de l'opération de libération de Hawija par un feu d'artillerie et de missiles sur les positions de l'EI à Hawija".

Les djihadistes de Daech ont été chassés au cours des derniers mois de.

En deux semaines de combats à Hawija, à près de 300 km au nord de Bagdad, les civils se sont une nouvelle fois retrouvés pris entre deux feux. Environ 12 500 personnes ont fui depuis le début de l'offensive, avait fait savoir mardi l'ONU.

Les premiers civils sortis de Hawija ont raconté la peur de la vie quotidienne sous la coupe des jihadistes, et celle d'être utilisés comme bouclier humain par le groupe ultraradical, ont rapporté les humanitaires.

L'Irak, dont près d'un tiers du territoire tombait il y a plus de trois ans aux mains des jihadistes sans grand combat, reprend progressivement le contrôle, au terme d'une longue série de combats menés par les forces militaires et paramilitaires appuyées par les frappes aériennes et les entraînements de la coalition emmenée par les Etats-Unis.

Les forces irakiennes étaient entrées mercredi dans cette ville sunnite de plus de 70.000 habitants, surnommée le "Kandahar d'Irak" en référence au bastion des talibans en Afghanistan.

"Plus de 41.500 kilomètres carrés ont été repris et plus de quatre millions d'Irakiens libérés" depuis 2014, mais, a encore prévenu la coalition, "l'EI reste présent en Irak".

La bataille qui se joue concerne la reprise des villes mais également des infrastructures, ainsi que des voies de circulation et d'acheminement dans ce pays pétrolier. La veille, elles avaient reconquis la centrale électrique de Harayat et le pont Al-Fatha, à l'est de Baïji, dans le nord de l'Irak. Le Hachd précise que "l'EI s'est retiré des abords de Hawija vers le centre de la ville car leur ligne de défense a été brisée".

Recommande: