Une sénatrice FN suspendue pour avoir comparé les migrants aux Nazis

05 Octobre, 2017, 02:13 | Auteur: Lynn Cook
  • AFP                       La sénatrice FN qui a comparé les migrants aux nazi se félicite de la polémique

Claudine Kauffmann, nouvelle sénatrice FN du Var qui comparait sur son profil Facebook ces derniers mois les migrants à l'Occupation nazie, a retiré ce mercredi la fameuse publication polémique, mais cité une phrase attribuée au journaliste Léon Zitrone pour dire que "l'essentiel, c'est qu'on parle d'(elle)". La première faisait figurer des migrants à Paris, la seconde la couverture du livre de Julian Jackson intitulé La France sous l'Occupation, 1940-1944 (Editions Flammarion), en couverture duquel figure Adolf Hitler sur le parvis du Trocadéro, avec la Tour Eiffel en fond. Le tout légendé comme suit: "Ceci me fait penser. à cela!". "Si la photo de gauche ne s'appelle pas l'occupation, dites moi comment ça s'appelle!", a-t-elle ainsi insisté. Plus loin, elle ajoute encore: "Quand nous étions en guerre, nous nous battions pour nous en sortir et rendre la France libre; mais aujourd'hui personne ne lutte contre cette invasion. La sanction que l'on m'inflige est donc pour le moins incohérente!", a rétorqué Mme Kauffmann dans un communiqué. Une théorie que Marine Le Pen avait officiellement condamnée en 2014. La nouvelle élue pourrait bien regretter cette sortie, après que le Front national a annoncé, par la voix de son directeur de la communication David Rachline, sa suspension: "Elle est suspendue dans l'attente d'explications et de clarifications sur ses propos".

Dans d'autres publications de 2016, figurant toujours sur sa page Facebook mercredi matin, elle qualifiait les migrants de " vermine " ou d'" envahisseurs "; des propos que David Rachline a fustigés, les jugeant " absolument inacceptables ".

Poursuivie pour incitation à la haine, Claudine Kauffmann avait été relaxée en décembre 2015 par le tribunal correctionnel de Lyon après avoir comparé, fin 2010, les prières de rue de musulmans à l'Occupation nazie. C'est la conséquence de ses publications sur sa page Facebook.

Recommande: