Le lourd réquisitoire de scientifiques européens — Homéopathie

05 Octobre, 2017, 01:51 | Auteur: Jonathan Ford
  • Votre santé & vous						
		Le 24 août 2017		

 							Death O'Clock l'innovation qui donne l'heure exacte de la mort						Un laboratoire alsacien a développé une technologie

Et c'est bien ce que reproche le Conseil scientifique des académies des sciences européennes (EASAC) dans un récent rapport. De leur côté, les pro-homéopathie soutiennent que la "mémoire" de la substance originale subsiste malgré tout, et son efficacité avec.

Des doses infinitésimales. Comme pour les vaccins, l'homéopathie repose sur l'idée que pour soigner une maladie, il faut habituer le corps aux symptômes provoqués par celle-ci. Dans une nouvelle déclaration, le groupe de travail de l'EASAC - un groupe composé de scientifiques européens de premier plan - déclare qu'il n'existe, pour aucune maladie, aucune preuve, scientifiquement établie et reproductible, de l'efficacité des produits homéopathiques - même s'il y a parfois un effet placebo. Selon leur rapport d'une douzaine de pages, les résultats disponibles censés démontrer les bienfaits de l'homéopathie peuvent s'expliquer "par l'effet placebo, une mauvaise conception de l'étude, des variations aléatoires, une régression des résultats vers la moyenne ou un biais de publication".

Enfant décédé en Italie: L'homéopathie est-elle dangereuse pour la santé? "On distingue deux types de médicaments homéopathiques: les médicaments homéopathiques à nom commun et les médicaments homéopathiques à nom de marque ou spécialités homéopathiques", précise le ministère de la Santé.

L'EASAC alerte par ailleurs sur le fait que l'homéopathie peut avoir des conséquences nocives pour le patient, en retardant la consultation d'un médecin ou en le dissuadant de rechercher les soins médicaux appropriés, qui sont basés sur des preuves scientifiques.

Pour ces chercheurs, " les revendications scientifiques de l'homéopathie ne sont pas plausibles et sont incompatibles avec les concepts établis de la chimie et de la physique ". Car si les membres de l'EASAC reconnaissent qu'il est important de laisser au malade le choix de son traitement, ils estiment indispensable que ce dernier soit correctement informé.

La promotion et l'utilisation des produits homéopathiques risquent d'entraîner des dommages importants, déjà mentionnés. "En outre, l'homéopathie soulève des questions relatives au consentement éclairé du patient, dans le cas où des praticiens prescrivent ou recommandent des produits qu'ils savent biologiquement inefficaces", indiquent-ils. Les scientifiques de l'EASAC abordent également le sujet du manque de contrôle lors de la fabrication des préparations homéopathiques, et donc des problèmes potentiels de sécurité. La nécessité de disposer de données vérifiées s'applique à la fois aux produits destinés à la médecine humaine, comme à ceux destinés à la médecine vétérinaire.

C'est pour cette raison que les scientifiques réclament la fin du remboursement de ces traitements, " à moins que démonstration n'ait été faite, par des tests rigoureux, qu'ils étaient efficaces et sans danger ". Il demande donc que la mise sur le marché de produits homéopathiques soit mieux contrôlée et que, comme pour les médicaments, la composition des produits figure clairement sur les emballages. Elle a également indiqué que les médicaments homéopathiques autorisés dans les indications de prévention et de traitement de l'état grippal ne peuvent être présentés en accès libre dans les pharmacies. En outre, l'éducation des patients, le dialogue et la relation avec le public devraient tenir compte de ces recommandations.

Recommande: