L'assaillant avait été relâché après une arrestation — Attaque à Marseille

04 Octobre, 2017, 00:58 | Auteur: Lynn Cook
  • Faits divers- Justice- Attentat de Marseille: pour Mauranne et Laura des centaines de personnes unies et réunies à Eguilles

Le profil de l'auteur de l'attaque au couteau qui a coûté la vie à deux jeunes femmes près de la gare Saint Charles à Marseille le 1er octobre continue de se préciser.

L'assaillant identifié par la Tunisie. L'agresseur a poignardé deux personnes et aurait crié "Allahou akbar", selon France Info.

Une source proche de l'enquête a, en effet, expliqué que "la personne de permanence à la préfecture du Rhône, ayant autorité pour signer l'Obligation de quitter le territoire (OQTF) et le placement en centre de rétention de l'assaillant de Marseille, était absente".

Connu depuis 2005 par les services de police sous sept identités différentes pour des délits de droit commun, le meurtrier, détenteur d'un passeport tunisien, avait été interpellé vendredi à Lyon pour vol à l'étalage, a annoncé lundi François Molins, le procureur de la République de Paris.

Après avoir été interpellé à Lyon, il a présenté aux policiers lyonnais "un passeport tunisien délivré le 18 novembre 2014 au nom de Ahmed H., né le 9 novembre 1987 à Bizerte", a également indiqué le procureur. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a saisi l'Inspection générale de l'administration (IGA) afin que, sur cet aspect, "la lumière" soit faite sur "l'action des services de l'État" et que soient tirés "les enseignements" nécessaires. Selon une source proche du dossier, Ahmed H. avait déjà fait l'objet, en 2005, d'un arrêté de reconduite à la frontière, qui, faute de place, n'avait pas été suivi d'effet. Le groupe État islamique a revendiqué l'attaque, mais cette revendication jihadiste "pose vraiment question, car aucun élément ne relie l'assaillant à l'EI, à ce stade", a souligné une source proche de l'enquête.

Alors qu'il était assis sur un banc, l'homme "s'est soudainement levé" en direction d'"une première victime à laquelle il a porté plusieurs coups de couteau avant de partir en courant puis, faisant un mouvement circulaire, il est revenu sur ses pas et a agressé une deuxième victime à qui il a pareillement asséné plusieurs violents coups de couteau" avec une lame de 20 cm, a relaté le procureur. Des militaires de l'opération Sentinelle ont ouvert le feu sur lui.

Recommande: