Lidl réagit à la polémique dans un communiqué — "Cash investigation"

29 Septembre, 2017, 01:20 | Auteur: Sue Barrett
  • Le nouveau numéro de Cash Investigation diffusé ce mardi 26 septembre s'intéresse aux conditions de travail chez Free et Lidl

Si plusieurs membres de la bande, comme Agathe Auproux ou Rachid Ahrab, ont salué le ton très "direct" de la journaliste, Cyril Hanouna s'est livré à un plaidoyer surprenant en faveur de Lidl.

Daniel Labaronne a envoyé une question écrite sur Lidl à la ministre du Travail, dès le lendemain de la diffusion de Cash Investigation sur France 2 mardi soir. "Il avait prévenu ses supérieurs et on lui reproche d'avoir prêté son badge à un intérimaire, qui sans cela, ne pouvait pas aller travailler", a relaté Christophe Polichetti". "Mais, cette émission montre toujours des choses qui se passent mal", a-t-il lâché.

Qui plaide la bonne foi et la bonne volonté: " Nous pensons au contraire que l'amélioration des conditions de travail de nos salariés va de pair avec le développement économique de l'entreprise. "Nous les condamnons sans aucune ambiguïté". C'est une sanction complètement disproportionnée", ajoute le représentant du syndicat UNSA, Frédéric Blanc, qui dénonce les " abus de pouvoir " dans l'entreprise". Les équipes de Lucet avaient notamment mis la main sur un enregistrement compromettant: un directeur régional de Lidl, qui parle à l'un de ses responsables de magasin: "je vais te convoquer à longueur de semaine (...) et tu vas mourir, c'est la guerre".

A propos d'un système de commande vocale utilisé pour cadencer le travail des employés d'entrepôt, le distributeur argue: "Nous y avons apporté des améliorations en prenant en compte les remarques de nos collaborateurs".

Des témoignages révèlent les revers de ces procédés, comme le poids ahurissant (jusqu'à 8 tonnes) des marchandises manipulées quotidiennement par les préparateurs, et des employés dont les corps peinent à suivre la cadence et qui ont l'impression de devenir des robots. "Chaque préparateur doit tendre vers cet objectif d'équipe ". La lettre se termine ainsi, en invitant la journaliste à enquêter dans sa propre entreprise: "Vous aurez notre reconnaissance le jour où vous allez parler du management chez France Télévisions, du nombre de CDD, des licenciements des personnes qui ont donné leur vie à ce service public. Enfin leur proportion a baissé de 25% depuis 2012 ". L'émission a établi son record d'audience historique avec ce sujet.

Recommande: