Pour Macron, la libération du journaliste est "un grand soulagement" — Loup Bureau

16 Septembre, 2017, 01:30 | Auteur: Lynn Cook
  • Le Drian plaidera jeudi pour Loup Bureau auprès des autorités turques

Loup Bureau est donc toujours considéré comme un terroriste par les autorités turques.

À l'annonce de la libération de Loup Bureau par son avocat, Martin Pradel, les premières réactions tombent de part et d'autre sur Twitter. "La Turquie doit rendre compte de ses actes, elle peut être responsable de la dégradation d'une dégradation des relations entre la France et la Turquie", affirme Loïc Bureau, qui plaide désormais pour un durcissement de la position française dans les négociations avec Ankara. "Le tribunal de Sirnak (Turquie) n'a cependant pas clos le dossier et il faudra poursuivre le combat", précise toutefois l'avocat.

Malgré les interventions du président Emmanuel Macron, qui a téléphoné plusieurs fois à son homologue turc à ce sujet, malgré la mobilisation des proches et de la profession, le jeune homme a vu récemment sa demande de libération conditionnelle rejetée par la justice turque.

"Nous avons la satisfaction d'annoncer la libération du journaliste Loup Bureau".

" On a encore du mal à s'en persuader, mais on est super contents", a témoigné un de ses amis d'enfance nantais et membre de son comité de soutien, Aurélien Pressensé, 27 ans, auprès de l'AFP. Tous les voyants étaient au rouge depuis le début de la semaine. "Ce dernier avait la clé du verrou", indique-t-il.

Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, était justement en Turquie depuis ce jeudi.

Sa libération est "imminente", a souligné également sur Twitter Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporters sans Frontières (RSF). Mis en examen pour "participation à un groupe terroriste " - une première pour un journaliste occidental -, Loup Bureau risquait une lourde peine de prison.

Recommande: