Nouvelles accusations contre le président du Brésil

16 Septembre, 2017, 00:37 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Brésil: le Président Temer accusé d'être le leader d'une organisation de malfaiteurs

Le président brésilien Michel Temer fait face à de nouvelles accusations, cette fois pour pour obstruction à la justice et participation à une organisation criminelle, déposées jeudi devant la Cour suprême par le procureur général Rodrigo Janot.

Selon le procureur, Michel Temer a " joué le rôle le leader de l'organisation criminelle depuis mai 2016", date à laquelle il a remplacé à la tête du pays Dilma Rousseff (gauche), elle-même destituée pour maquillage de comptes publics.

Le réseau de corruption aurait permis aux accusés d'empocher 180 millions de francs de pots-de-vin, ajoute le document.

La Chambre des députés va décider s'il doit ou non comparaître devant la Cour suprême. Début août, le chef de l'État avait néanmoins sauvé son mandat en obtenant une large majorité à la Chambre des députés pour empêcher l'ouverture d'un procès à son encontre. Si deux tiers des parlementaires votent pour l'ouverture d'un procès, le président sera écarté pour six mois le temps de son jugement.

En outre, M. Janot a présenté une demande de mise en examen de six proches collaborateurs de M. Temer, affirmant que le chef de l'État jouait le rôle de "leader de l'organisation".

" Cette deuxième demande de mise en accusation est pleine d'absurdités ", a dénoncé la présidence dans un communiqué, reprochant au procureur de " maintenir sa conduite irresponsable pour couvrir ses propres erreurs ".

Ce milliardaire a déclenché une crise politique de grande ampleur en enregistrant à son insu le président Temer lors d'une conversation au contenu hautement compromettant. Joesley Batista et Lucio Funaro sont passés aux aveux après avoir noué un accord avec la justice dans l'espoir d'une remise de peine.

Recommande: