Les députés élus le 31 juillet intègrent l'Assemblée nationale — Sénégal

15 Septembre, 2017, 00:30 | Auteur: Lynn Cook
  • Sénégal: Les députés élus le 31 juillet intègrent l’Assemblée nationale			
					Par Modeste Dossou
		le 14 Sep 2017 à 10:38			Dernière mise à jour 14 Sep 2017 à 11:15

Cheikh Bamba Dièye a estimé qu'il pouvait, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale, interrompre la procédure conduisant à l'élection du président de l'institution parlementaire.

"M. le député Khalifa Sall, dans l'attente d'être rétabli dans ses droits inviolables, vous prie de porter à la connaissance de ses pairs députés que c'est en raison de la privation de liberté dont il fait l'objet, qu'il ne pourra pas prendre part à la première session de l'Assemblée nationale ni à toutes celles qui suivront tant qu'il ne sera pas mis fin à sa détention arbitraire".

Sous les huées de ses collègues députés, le député Cheikh Bamba Dièye persiste et signe: " c'est une question de procédure".

Cette dernière requête de Khalifa Sall semble très improbable à réaliser pour les siens car, il faut noter que l'opposition ne dispose que d'une quarantaine d'élus sur les 165 députés; et donc avec 125 députés il est peu probable que la majorité présidentielle entende cet appel.

Le Président de séance, M. Abdoulaye Makhtar Diop tranchera net, en faveur de Abdou Mbow pour dire q "ue le député Cheikh Bamba Diéye a violé l'article, en évoquant des choses qui n'ont rien à voir avec l'article 11 du règlement intérieur ". Il constatera la présence de 153 sur 154 députés et déclare " ouverte la cérémonie d'installation de l'Assemblée nationale ". Pour rappel, Khalifa Sall est en prison depuis le 7 mars dernier suite à l'ouverture d'une information judiciaire consécutive à un rapport de l'Ige sur la caisse d'avance de la mairie de Dakar.

Recommande: