L'éditeur de logiciels russe Kaspersky banni des ordinateurs fédéraux américains

15 Septembre, 2017, 00:48 | Auteur: Lynn Cook
  • Cybersécurité: Washington bannit Kaspersky de ses systèmes informatiques

Le Département américain de la Sécurité intérieure (DHS) a ordonné mercredi aux agences et départements fédéraux de supprimer tous les produits créés par Kaspersky Lab de leurs systèmes informatiques. Le porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a commenté cette mesure en se moquant des méthodes américaines de "concurrence loyale".

Dans la circulaire, qui émane directement du département de la sécurité intérieure, les agences fédérales américaines sont invitées à recenser sous 30 jours l'ensemble des produits Kaspersky installés sur leurs parcs informatiques et à s'en débarrasser complètement sous 90 jours. L'entreprise nie toute implication avec les autorités russes, affirmant être "injustement accusée sans preuve concrète pour étayer ces fausses allégations". "C'est toute une concurrence loyale dans les trois lignes", écrit le représentant officiel de la russie ministère des affaires etrangères.

Cette décision "vise certainement à porter atteinte aux positions de sociétés russes compétitives sur la scène internationale, dans ce cas précis celles du laboratoire Kaspersky", a assuré M. Peskov.

" Kaspersky n'a jamais aidé et n'aidera jamais quelque gouvernement que ce soit en matière d'espionnage ou d'offensive informatique, et il est troublant qu'une entreprise soit présumée coupable en raison de problématiques géopolitiques".

Kaspersky a déjà répondu aux accusations faites par les États-Unis depuis plusieurs mois maintenant: il nie avoir un lien avec les autorités russes.

Recommande: