Cher. L'ASN place une centrale nucléaire sous surveillance renforcée

14 Septembre, 2017, 01:43 | Auteur: Aubrey Nash
  • La centrale nucléaire de Belleville placée sous surveillance renforcée

L'ASN a expliqué avoir renforcé la surveillance de la centrale de Belleville-sur-Loire "en raison de la dégradation du niveau de sûreté qu'elle constate depuis 2016 sur ce site, et de l'absence d'améliorations notables de la part d'EDF à ce jour". Cette inspection a mis au jour des carences d'organisation pour la surveillance et l'entretien des installations, a expliqué l'ASN.

L'ASN a donc décidé de mettre sous surveillance renforcée la centrale, ce qui se traduit par des contrôles supplémentaires et un suivi de la mise en œuvre des ajustements nécessaires en matière d'organisation par EDF.

Elle indique qu'en 2016, elle a constaté "une hausse du nombre d'événements significatifs (8 classés au niveau 1 de l'échelle INES), en particulier ceux ayant pour origine un défaut de surveillance dans la conduite des réacteurs". Elle pointe également une "réactivité insuffisante" d'EDF. En avril 2017, avec l'appui de l'IRSN, l'ASN a conduit " une inspection renforcée pendant deux jours afin d'évaluer l'organisation de l'exploitant pour la détection et le traitement des anomalies".

Comme beaucoup des remarques de l'ASN concernent "le facteur humain" sur la centrale, détaille une porte-parole, les actions correctives visent un "renforcement de la culture de sûreté" avec des formations sur les bonnes pratiques lors des interventions et d'autres juste avant les interventions programmées. Le groupe "a proposé un plan d'action à l'ASN au mois d'avril qui a été accepté" et est en train d'être mis en place.

Dans un précédent communiqué publié le 31 juillet dernier, l'ASN estimait "insuffisante" la "protection contre le risque d'explosion" de l'usine de retraitement Areva de la Hague, précisant qu'Areva "n'avait pas été en mesure de mettre en œuvre l'air de balayage de sauvegarde".

Recommande: