L'heure est à la reconstruction avant l'arrivée de Macron mardi — Irma

12 Septembre, 2017, 00:15 | Auteur: Lynn Cook
  • Inondations à la Havane le 9 septembre 2017           YAMIL LAGE- AFP

Egalement interrogé ce dimanche lors du Grand Rendez-vous Europe1/Les Echos/CNews, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a soutenu qu'"évidemment nous savions depuis quelques jours que le risque était extrêmement élevé". Il a notamment annoncé la mise en place, dès mardi, d'un "centre de soins sous tente de grande capacité" sur le stade de Marigot, la plus grande ville de la partie française de Saint-Martin.

A Saint-Martin, le Président fera un autre point de situation avec le poste de commandement opérationnel et rencontrera les forces de sécurité et de secours.

Car à Paris aussi, la polémique enfle. Les attaques se sont ensuite poursuivies tout le week-end avec la remise en cause, à gauche comme à droite, du dispositif mis en place par les autorités à Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

"Je proposerai qu'on fasse une commission d'enquête parlementaire pour savoir si l'on a prépositionné des forces militaires et civiles en nombre suffisant, alors qu'on savait que l'ouragan arrivait", a déclaré le patron de LFI, lors de l'émission Dimanche en politique sur France 3.

Alors que le président de la République, Emmanuel Macron, s'est envolé, lundi soir, pour l'île de Saint-Martin et celle de Saint-Barthélemy, à la rencontre de leurs habitants choqués, son premier ministre, lui, est resté à Paris pour faire le point sur les travaux prioritaires à mener et l'arrivée de nouveaux renforts humains mais aussi matériels. Seuls trois sont toujours opérationnels à Saint-Martin. "L'État a été critiqué".

Pour éteindre la polémique, le premier ministre multiplie les annonces.

Le 9 septembre, la préfète Anne Laubies faisait ainsi état de dix morts, sept disparus et 247 blessés dans les Antilles françaises, tandis que le préfet de la Guadeloupe Éric Maire estimait que "peut-être 60% à 70% des habitations" avaient été touchées. Au total, 27 personnes ont trouvé la mort dans les Caraïbes à la suite du passage dévastateur de l'ouragan, le plus puissant jamais enregistré dans la région.

Recommande: