Le président vénézuélien Nicolas Maduro en visite à Alger — Diplomatie

12 Septembre, 2017, 00:27 | Auteur: Lynn Cook
  • Maduro et Bensalah

Un passage express du président vénézuélien dans la capitale algérienne qui a aussitôt été transformé en visite officielle de 24 h.

On ne sait pas s'il rencontrera le président Abdelaziz Bouteflika mais le bureau du Président a déclaré que la visite de Maduro serait l'occasion d'examiner les "moyens de consolider " les relations bilatérales entre les deux pays.

Bien qu'il y réside, travaille et reçoive les dignitaires étrangers, le chef de l'État algérien n'est pas apparu publiquement lundi à la résidence d'État de Zéralda, où se sont déroulés les entretiens entre le président Maduro et de hauts responsables algériens.

Etaient notamment présents le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia et le ministre algérien de l'Energie, Mustapha Guitouni, selon l'agence nationale algérienne APS.

Sans annonce officielle préalable, ni programme établi, le président vénézuélien a été accueilli à l'aéroport samedi dans la journée par le président de l'APN, Saïd Bouhadja.

Le programme officiel de la visite ne mentionnait aucune activité entre un déjeuner prévu avec Bensalah et un dîner officiel en soirée en présence du premier ministre, suscitant des interrogations sur une possible entrevue avec Bouteflika.

Le président Maduro a estimé, à l'issue de la réunion, qu'il "existe un climat favorable à la politique du juste prix de l'or noir", selon des propos rapportés par le gouvernement vénézuélien. Et des observateurs ont récemment estimé que le président français Emmanuel Macron, attendu à Alger, n'avait toujours pas fait le voyage, faute de pouvoir être reçu par son homologue algérien.

L'Algérie et le Venezuela, tous deux membres de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP), souffrent de la chute depuis 2014 des prix du pétrole qui fournit environ 95% des devises de chacun des deux pays.

La baisse des prix du brut a fait fondre d'environ 45% les réserves de change de l'Algérie en trois ans, tandis que le Venezuela s'enfonce dans une crise économique et sociale, aggravée par les récentes sanctions américaines.

En effet, sur son chemin de retour d'Astana au Kazakhstan où il participait, au titre de président en exercice du mouvement des pays non alignés, à un sommet des chefs d'Etat de l'Organisation de la coopération islamique, le président vénézuélien est arrivé dans la nuit du 10 au 11 septembre 2017 à Alger.

Avant son départ de Caracas, Nicolas Maduro, engagé dans la répression d'une vague de contestation populaire qui a fait 130 morts, avait levé le voile sa nouvelle stratégie pour "libérer son économie du système impérialiste américain".

Maduro s'était déjà rendu en Algérie en janvier 2015 pour une visite axée sur le pétrole. Son prédécesseur Hugo Chavez avait effectué quatre visites officielles à Alger, en 2000, 2001, 2006 et 2009.

Recommande: