Facebook mis à l'amende en Espagne — Données personnelles

12 Septembre, 2017, 01:35 | Auteur: Aubrey Nash
  • L'Espagne inflige une amende de 1,2 million d'euros à Facebook

On ne nous dit pas toujours tout sur la collecte d'informations personnelles, mais d'après l'agence espagnole de protection des données, Facebook serait allé trop loin. L'amende s'élève à 1,2 million d'euros.

Pointé du doigt pour "six manquements " à la loi Informatique et Libertés, le réseau social s'est vu notifier cette sanction au mois de mai, dans la lignée d'une mise en demeure qui remontait à janvier 2016.

L'AEPD dit avoir relevé trois cas dans lesquels Facebook a recueilli des détails personnels tels que le sexe, la religion, les goûts personnels et les historiques de recherches de ses millions d'utilisateurs en Espagne sans informer ces derniers de la manière dont ces données seraient utilisées ni avoir sollicité leur accord pour les utiliser.

Le montant de cette amende ne représente toutefois qu'une fraction du chiffre d'affaires trimestriel de Facebook, supérieur à 9 milliards de dollars, et de sa capitalisation boursière, qui approche les 500 milliards de dollars (417 milliards d'euros).

Facebook se sert ensuite de ces données "à des fins publicitaires, entre autres, sans obtenir le consentement exprès des usagers", comme c'est prévu par la loi sur la protection des données, ce qui constitue une "infraction très grave". L'AEPD explique sur son site que Facebook collecte sans notre consentement, beaucoup d'informations sur nous.

La politique de confidentialité, affirme la CNIL espagnole, présente, en la matière, des termes "peu clairs " et multiplie les références par hyperliens, de sorte qu'un utilisateur disposant d'un niveau de connaissance moyen des nouvelles technologies "ne peut être conscient " des données collectées, de leur traitement ultérieur et de la finalité de la démarche. Pour continuer de capter et traiter les données, la firme utilise les cookies, ce qui leur permet de conserver vos données, pendant au moins 17 mois.

Ayant manifesté son désaccord vis-à-vis de la décision, Facebook est pressenti pour faire appel.

Vous avez apprécié cet article?

Recommande: