Corée du Nord : "La France devrait abandonner ses armes nucléaires"

12 Septembre, 2017, 01:20 | Auteur: Lynn Cook
  • La Corée du Nord célèbre son anniversaire et en profite pour annoncer le renforcement de son potentiel nucléaire

La diffusion de ce document survient à la veille d'une décision attendue lundi du Conseil de sécurité sur un huitième train de sanctions contre la Corée du Nord.

La Corée du Nord va voir que le "Conseil de sécurité est uni" dans la crise avec ce pays, a commenté de son côté l'ambassadeur britannique à l'ONU, Matthew Rycroft, peu avant le début de la réunion de cette instance pour procéder à un vote.

"La Corée du Nord a marqué [le] 69e anniversaire [de son indépendance], non pas par un autre test de missile, comme beaucoup le craignaient, mais avec une soirée de gala pour les scientifiques impliqués dans la réalisation du plus puissant essai nucléaire du pays la semaine dernière" indique le New York Times, qui se réfère à une publication de l'Agence centrale de presse nord coréenne (KCNA) du 10 septembre. Des enquêtes sont en cours sur plusieurs dossiers impliquant la Syrie et des pays africains, ajoutent les experts.

En contradiction avec les résolutions de l'ONU, Pyongyang continue aussi d'exporter pratiquement tous les produits visés par les résolutions de l'ONU, ce qui lui a rapporté au moins 270 millions de dollars sur la période étudiée, selon le document.

Les six puissances - États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni, Allemagne - avaient signé avec Téhéran un accord prévoyant la levée progressive et conditionnelle des sanctions internationales en échange de garanties que l'Iran limite son programme nucléaire à des usages civils et ne se doterait pas de l'arme atomique. Il comprend aussi une interdiction pour les Etats membres des Nations unies d'importer le textile nord-coréen comme le voulait Washington.

On se rappelle que depuis le récent essai nucléaire nord coréen présenté par Pyongyang, les Etats-Unis réclament de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord.

"Les mesures qui seront prises causeront aux Etats-Unis la plus grande des souffrances et des douleurs de toute leur histoire", poursuit le ministère nord-coréen.

Les deux dirigeants "ont souligné l'importance de l'unité du Conseil de sécurité", a précisé l'Elysée.

Recommande: