Guillermo del Toro remporte le Lion d'or — Mostra de Venise

11 Septembre, 2017, 02:37 | Auteur: Sue Barrett
  • Le réalisateur Guillermo del Toro récompense en main après avoir remporté le prix du meilleur film à la Mostra de Venise

Si l'on en croit les tableaux étoilés publiés dans les journaux professionnels, critiques et public se sont retrouvés sur The Shape of Water de Guillermo Del Toro et Three Billboards Outside Ebbing, Missouri de Martin McDonagh. Guillermo del Toro avait fait forte impression sur la lagune lors de la projection de "The Shape of Water", délicate fable d'amour entre une muette rêveuse et une étrange créature amphibienne. Depuis 2004, les films sont présentés à la Mostra dans le cadre de quatre sections: In concorso (compétition), Orizzonti (Horizons), La Settimana della Critica (Semaine de la critique) et depuis 2004 Giornate degli Autori, également appelé Venice Days (équivalent de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes).

" Le conte de fées est l'antidote parfait contre le cynisme, car il touche les émotions", a déclaré le réalisateur du Labyrinthe de Pan, Hellboy ou Pacific Rim.

La 74e édition de la Mostra de Venise aura vraiment été celle de la renaissance pour un festival en perte de vitesse ces dernières années. Enfin, le Français Xavier Legrand complète le podium avec le Prix de la mise en scène octroyé à Jusqu'à la garde (en plus de celui du Lion du Futur pour la première oeuvre), un film glissant insensiblement du drame social - des parents divorcés s'y disputent la garde de leur enfant - au cinéma d'horreur, en un crescendo saisissant.

En recevant son prix samedi soir des mains de l'actrice américaine Annette Bening, présidente du jury, il avait signalé sa croyance aux monstres.

Les trophées récompensant le jeu d'acteur ont été raflés par la Britannique Charlotte Rampling et le Palestinien Kamel El Basha.

La Britannique Charlotte Rampling a remporté la coupe Volpi (prix de la meilleure actrice) pour son rôle dans le film "Hannah", une coproduction franco-belgo-italienne du jeune réalisateur italien Andrea Pallaoro.

Recommande: