Très critiqué, PSA réfute toute accusation — Moteurs trafiqués

10 Septembre, 2017, 08:10 | Auteur: Aubrey Nash
  • Près de 2 millions de véhicules seraient concernés par cette fraude

"Les véhicules "étaient équipés d'un 'calculateur de contrôle moteur' qui permettait d'activer 'exclusivement' le mode LowNOx 'pendant le test d'homologation'" et "'majoritairement' le mode LowCO2 'en condition de vie client'", poursuit-il. D'après le journal, "les moteurs étaient paramétrés selon deux modes de fonctionnement: un mode +LowNOx+ qui +abaisse les NOx mais augmente la consommation et réduit le brio (la reprise) du véhicule+ et un mode +LowCO2+ qui +réduit la consommation, favorise le brio mais augmente de manière significative les NOx+".

(Easybourse.com) Selon un rapport dévoilé par Le Monde, le constructeur français a effectué des réglages frauduleux sur près de 2 millions de véhicules.

Ce montant a été calculé en fonction du chiffre d'affaires de PSA et correspond à 10% de la moyenne de ceux réalisés en 2013, 2014 et 2015. Avec ses cinq marques automobiles - Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall - et une offre diversifiée de services connectés et de mobilité portés par la marque Free2Move, le Groupe PSA ambitionne d'être un constructeur automobile de référence et le fournisseur de mobilité préféré des clients.

Il a aussi rappelé que les "calibrations" de PSA visaient à privilégier la réduction des oxydes d'azote (NOx) en ville et la réduction des émissions de CO2 sur route. Le constructeur français a réagi ce vendredi, démentant toute fraude: il "s'indigne de la transmission d' informations à des tiers sans qu' il ait eu de son côté accès au dossier transmis par la DGCCRF" selon plusieurs médias français. La fraude porterait en particulier sur le niveau des oxydes d'azote (NOx), très coûteux à réduire.

L'action Peugeot a souffert vendredi 8 septembre à la Bourse de Paris, son cours chutant de 3,14% à la clôture dans un marché stable. Le titre pâtissait également d'une baisse de recommandation par des analystes.

Une instruction à l'encontre de PSA a été ouverte le 7 avril dernier pour "tromperie aggravée" et l'enquête est confiée à trois juges du pôle santé publique du tribunal de grande instance de Paris.

Chez PSA, on dément "toute stratégie frauduleuse ", et on a décidé de porter plainte pour violation du secret d'instruction. L'édition précédente, en septembre 2015, avait été marquée par le début du scandale de moteurs diesel truqués chez Volkswagen. Pour un chiffre d'affaires minimal de "33,85 milliards d'euros" (près de 380 milliards de dirhams). Un nouveau processus d'homologation censé mieux encadrer ces émissions est entré en vigueur le 1er septembre.

Recommande: