Haute-Savoie: des riverains lancent une pétition contre les cloches des vaches

10 Septembre, 2017, 08:37 | Auteur: Lynn Cook
  • Des propriétaires de résidences secondaires au Biot en Haute-Savoie ne supportent pas le bruit des cloches des vaches

Cet été, le maire de la commune de Biot, en Haute-Savoie, a reçu une pétition signée par une vingtaine de résidents.

Ils aimeraient que les vaches aillent brouter ailleurs, loin de chez eux. Elles servent certes à faire du reblochon, mais surtout à débroussailler les alpages d'une manière plus écologique et. plus économique. Enfin, en tout cas, les 20 signataires de la pétition qui a été envoyée au maire fin août et qui se plaignent "du bruit des animaux sur les pistes en face des chalets et appartements du col du Corbier". Il y a une dizaine d'années, les vaches ont disparu et cela nous coûtait entre 5 et 8 000 € pour débroussailler à la machine. Nous comprenons que nous vivons à la campagne et qu'il y a une longue tradition de vaches, de moutons et de chèvres dans la région. Henri-Victor Tournier, maire du Biot, petite commune des Hautes-Alpes, est hors de lui. "On va essayer d'y remédier en proposant à Sébastien, l'alpagiste, de mettre des sonnettes plus petites aux vaches", suggère-t-il dans le quotidien.

Surpris par la requête, le maire a eu la bonne idée de regarder les factures d'eau des agacés pour savoir s'ils étaient là toute l'année ou seulement pour les vacances.

"Si la pétition venait uniquement de résidents à l'année, je pourrais comprendre; mais là ce n'est pas le cas". Celui-ci rappelle qu'une départementale située en contrebas du village crée bien plus de nuisance sonore. Ces alpages font partie de l'association foncière pastorale.

Les amoureux de montagne ne s'y trompent pas, et savent apprécier le tintinnabule des cloches des troupeaux durant l'estive, qui répondent à celle des clochers des villages plus bas dans la vallée.

Recommande: