Donald Trump exclu (pour l'instant) toute action militaire — Corée du Nord

10 Septembre, 2017, 11:41 | Auteur: Lynn Cook
  • Livraison de carburant dans une station service de Pyongyang en Corée du Nord en juillet 2017. Washington veut obtenir un embargo total sur le pétrole

Park Soo-hyun, le porte-parole du bureau présidentiel, a indiqué que les Etats-Unis semblaient faire référence aux discussions que les alliés ont eues plus tôt sur la modernisation de la capacité de défense sud-coréenne. "Mais nous n'allons pas continuer à accepter ce qui se passe en Corée du Nord ".

Un autre officiel du bureau présidentiel a noté que les deux présidents n'ont pas abordé ce sujet lors de leur dernier entretien téléphonique.

Aux USA, les derniers tests de la Corée du nord continuent de faire parler au plus haut sommet de l'Etat.

Dans le même temps, le président chinois Xi Jinping a, selon l'agence Xinhua, rappelé à son homologue américain Donald Trump la volonté de Pékin de résoudre la question nucléaire nord-coréenne par des négociations en vue d'un règlement pacifique, . Interrogé sur l'éventualité d'une intervention militaire, Trump a répondu: "ce n'est certainement pas notre premier choix mais nous verrons ce qui va se passer". Une situation qui est loin de mettre à mal les nerfs de Donald Trump...

La Corée du Nord a procédé dimanche à son sixième essai nucléaire, d'une puissance sans précédent. Washington entend également réclamer un gel des avoirs du dirigeant Kim Jong un et lui imposer une interdiction de territoire.

Pour être adoptée, la résolution doit réunir neuf votes en sa faveur et éviter le veto des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Russie, États-Unis, France et Royaume-Uni).

Mais face à la presse, Vladimir Poutine a répété qu'il était "impossible de régler les problèmes de la péninsule coréenne uniquement par des sanctions et des pressions".

Recommande: