Quand une députée LREM propose une visite de l'Assemblée pour 119 euros

09 Septembre, 2017, 02:46 | Auteur: Lynn Cook
  • Une députée LREM organise des visites à l'Assemblée facturées 119 euros par sa société

Selon le journal Marianne, Pascale Fontenel-Personne, députée sarthoise de La République en marche, a utilisé son mandat de parlementaire à des fins privées. Une entreprise de voyages touristiques qui propose des excursions touristiques pour les seniors.

Une justification qui vient ébranler la thèse de l'hebdomadaire qui, s'il ne trouve rien à redire au fait qu'un député fasse visiter l'Hémicycle à ses administrés (pratique courante de l'aveu de Marianne), y voit un "business" basé sur une visite gratuite. Deux visites sont ainsi prévues, le jeudi 12 octobre et le lundi 4 décembre. "Le programme prévoit une " arrivée pour le déjeuner sur Paris " et une " visite guidée du palais Bourbon ". La parlementaire Pascale Fontenel-Personne aura certainement à relire le règlement. "C'est même courant, et codifié par l'institution". "J'ai saisi la déontologue de l'Assemblée nationale de la situation de Pascale Fontenel-Personne, que j'ai informée de cette décision", écrit François De Rugy. Ces visites, qui " coûtent " à l'entreprise uniquement le transport et le repas et qui font de la présence de la députée un argument de vente, ont provoqué beaucoup de réactions. Dans la brochure, il est pourtant bien stipulé que la visite se fera en compagnie de "notre députée", sous-entendu Pascale Fontenel-Personne. Or l'entreprise des Personne encaisse 119 euros par personne, et utilise l'image de députée de Pascale Fontenel-Personne.

La députée a répondu à cette accusation vendredi dans un communiqué où elle dit ne rien avoir à se reprocher. "L'Assemblée nationale fraîchement renouvelée vous ouvre ses portes!"

"Puis dans un communiqué publié dans la soirée, l'élue LREM annonce finalement: " j'ai déjà enclenché la procédure de cession de mes parts au sein de l'entreprise " et avoir demandé qu'Access Tour Le Mans " cesse toute activité en lien avec le Parlement afin qu'aucune confusion ne soit possible ".

L'article premier du code de déontologie de l'Assemblée nationale est encore plus clair: "Les députés doivent agir dans le seul intérêt de la nation et des citoyens qu'ils représentent, à l'exclusion de toute satisfaction d'un intérêt privé ou de l'obtention d'un bénéfice financier ou matériel pour eux‐mêmes ou leurs proches".

Recommande: